VIDÉO : Des dealers fuient une rue à Avignon après cette vidéo faite par une restauratrice - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


samedi 12 septembre 2020

VIDÉO : Des dealers fuient une rue à Avignon après cette vidéo faite par une restauratrice

La gérante d’un restaurant d’Avignon a diffusé une vidéo sur Facebook, partagée plus de 11.000 fois, pour demander que les autorités l’aident à mettre un terme à la présence constante et violente de dealers près de son établissement. En l’espace de quelques heures, le préfet a réussi à résoudre la situation.

VIDÉO : Des dealers fuient une rue à Avignon après cette vidéo faite par une restauratrice

Par : Anastasia Patts | fr.sputniknews.com

Indignée et fatiguée par la présence de vendeurs de drogue devant son bar-restaurant à Avignon, Aurélie Ségura a partagé sur Facebook son ras-le-bol et a demandé de l’aide. Deux heures plus tard, le problème a été résolu grâce à l’intervention du préfet, relate RTL.

Dans une vidéo publiée le 3 septembre, la restauratrice fait état de son incapacité à se débarrasser des dealers à côté desquels elle est contrainte de travailler depuis plusieurs années, se faisant insulter et ayant des altercations jusqu’à «se faire taper dessus».

Elle a dit en avoir averti la police nationale qui l’a renvoyée vers la municipale. Les agents, lorsqu’ils arrivent, dispersent les trafiquants mais ceux-ci reviennent ensuite.

La situation a dégénéré avec le temps au point de commencer «à être invivable»:

«C’était devenu un enfer avec des insultes à longueur de temps et des coups que j'ai reçu», déplore-t-elle.



La goutte d’eau qui a fait déborder le vase a été un conflit récent:

«La veille, j'ai eu une altercation avec un de ces jeunes et des clients de mon bar se sont interposés parce que sinon, ça aurait pu être le drame, on en était pas loin je pense».

Cherchant à mettre un terme à cette situation et à ne pas devenir «une personne qui commet un crime» car «les nerfs lâchent», elle confie avoir réalisé cette vidéo pour en informer «le préfet» ou «des autorités compétentes».

La vidéo a été partagée plus de 11.000 fois. Quelques heures après sa publication sur Facebook, le préfet a contacté la gérante et «les choses ont beaucoup évolué», dit-elle dans une autre vidéo diffusée le 11 septembre. Son personnel peut maintenant travailler «en sérénité» …   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub