VIDÉO : Éric Dupond-Moretti rejette le terme “ensauvagement” car il… “développe le sentiment d'insécurité...!” - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


mardi 1 septembre 2020

VIDÉO : Éric Dupond-Moretti rejette le terme “ensauvagement” car il… “développe le sentiment d'insécurité...!”

“Le sentiment d’insécurité, c’est de l’ordre du fantasme”, a jugé le garde des Sceaux, mardi 1er septembre.

VIDÉO : Éric Dupond-Moretti rejette le terme “ensauvagement” car il… “développe le sentiment d'insécurité...!”

Par : valeursactuelles.com

Le nouvel exécutif n’a pas deux mois d’existence que les ministres qui le composent s’opposent déjà. En cause, le terme « ensauvagement », repris par Gérald Darmanin, défendu par Marlène Schiappa, mais rejeté par Éric Dupond-Moretti.

L’insécurité, la faute au « discours populiste »

« Je l’ai déjà dit : je ne le reprends pas. C’est une question de sensibilité, chacun utilise les mots qu’il veut utiliser », a déclaré le garde des Sceaux, mardi 1er septembre, sur Europe 1. « L’ensauvagement, c’est un mot qui développe, me semble-t-il, le sentiment d’insécurité », a-t-il ajouté.

« Pire que l’insécurité, il y a le sentiment d’insécurité. Par quoi est-il nourri ? D’abord, par les difficultés économiques que traverse notre pays - les gens ont peur, bien sûr - ; par le Covid - qui fait peur aussi - ; par certains médias », a poursuivi le ministre de la Justice. « Autrefois, vous appreniez un crime, on poussait tous des cris d’orfraie. Maintenant, sur certaines chaînes d’infos en continu, ce n’est plus un crime que vous apprenez, c’est 50 crimes, mais le même en réalité. Et ça nourrit le sentiment d’insécurité », a assuré Éric Dupond-Moretti, pointant aussi ce qu’il nomme « le discours populiste, la surenchère, ceux qui en rajoutent en permanence ». Pour l’avocat, « l’insécurité, il faut la combattre, le sentiment d’insécurité, c’est plus difficile. C’est pour ça que je veux m’adresser à l’intelligence des Français, et pas à leurs bas instincts, parce que le sentiment d’insécurité, c’est de l’ordre du fantasme » …   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub