VIDÉO - Grèce : “ Incendie à Lesbos ” cinq migrants arrêtés, un sixième en fuite - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


jeudi 17 septembre 2020

VIDÉO - Grèce : “ Incendie à Lesbos ” cinq migrants arrêtés, un sixième en fuite

Le ministre grec de la Protection civile estime que « ces arrestations discréditent le scénario » selon lequel des « extrémistes » ont mis le feu au camp.

Incendie à Lesbos : cinq migrants arrêtés, un sixième en fuite

Par : V.G. avec AFP | leparisien.fr

Par V.G. avec AFP Le 15 septembre 2020 à 16h59, modifié le 15 septembre 2020 à 22h19 Près d'une semaine après l'incendie du camp de la Moria, sur l'île grecque de Lesbos, cinq migrants ont été arrêtés, a annoncé mardi le ministre grec de la Protection civile Michalis Chrysohoidis. Un sixième suspect identifié est en fuite.

Cité par l'agence grecque ANA, le ministre estime que « ces arrestations discréditent le scénario » selon lequel des « extrémistes » ont mis le feu au camp de migrants, dans la nuit du 8 au 9 septembre.

La multiplication récente des incidents entre demandeurs d'asile et insulaires, dont des sympathisants d'extrême droite, alimente les soupçons sur l'implication éventuelle dans l'incendie d'habitants opposés au maintien des migrants à Lesbos. Les insulaires en colère sont appelés à manifester mardi après-midi pour réclamer « l'éloignement des migrants de l'île ».

Les cinq migrants ont été interpellés au cours d'une opération de police lundi sur les routes de cette île, où des milliers de demandeurs d'asile dorment depuis l'incendie du camp, a précisé une source policière locale. Le sixième suspect a quitté l'île, d'après la même source. Les nationalités des suspects n'ont pas été révélées.

800 migrants se sont installés dans un camp provisoire

Le gouvernement grec avait déjà accusé à deux reprises des migrants d'être les « incendiaires ». La première fois, quelques heures après le sinistre, le ministre des Migrations Notis Mitarachi a déclaré que « de nombreux foyers s'étaient déclarés dans le camp dans la nuit » quand « les demandeurs d'asile ont protesté contre la quarantaine » imposée après la détection de 35 cas de coronavirus.

Grèce : un camp de migrants dévasté par un incendie sur l'île de Lesbos



La seconde fois, le porte-parole du gouvernement Stelios Petsas a affirmé lundi que « le camp avait été brûlé par des réfugiés et des migrants qui voulaient exercer un chantage sur le gouvernement afin de pouvoir être transférés rapidement »…   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub