VIDÉO : Pour Ségolène Royal, la loi sur le séparatisme “n'existera jamais...!” - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut

dimanche 13 septembre 2020

VIDÉO : Pour Ségolène Royal, la loi sur le séparatisme “n'existera jamais...!”

Ségolène Royal était l’invitée de BFM politique ce dimanche. Elle s’est exprimée sur le projet de loi sur le séparatisme, voulu par le gouvernement.

VIDÉO : Pour Ségolène Royal, la loi sur le séparatisme “n'existera jamais...!”

Par : valeursactuelles.com

Le projet de loi contre le séparatisme sera présenté à l’Assemblée nationale en octobre prochain. Et si le texte n’est pas encore finalisé, il suscite déjà de nombreuses réactions. Ségolène Royal était, dimanche 13 septembre, l’invitée de BFM politique. Interrogée sur ce projet de loi, elle a confié que « [sa] conviction profonde c’est que l’on ne verra jamais cette loi ».

Et alors que Marlène Schiappa, qui travaille sur ce texte avec Gérald Darmanin, en a déjà révélé plusieurs pistes, les journalistes présents sur le plateau s’étonnent. Pourquoi cette loi qui sera pourtant bientôt présentée devant les députés, ne verrait-elle pas le jour ? Ségolène Royal, s’explique alors : « cette loi, n’existera jamais parce que c’est trop polémique ».

Son raisonnement est le suivant : le texte n’intéresserait pas les Français. « Vous pensez que les gens vont s’intéresser à ça aujourd’hui ? Répondre à des consultations alors qu’ils sont inquiets pour leurs enfants lorsque les écoles ferment à cause du Covid, inquiets pour leur emploi et que le nombre de suicides des commerçants et artisans n’a jamais été aussi important à cause des dépôts de bilan » maintient-elle. Un raisonnement qui diverge quelque peu de la réalité. En effet, dans un sondage Odoxa-Denstu Consulting réalisé pour Le Figaro et France Info, 76% des Français se disaient favorables à ce texte.

En revanche, 48% estiment, comme Ségolène Royal, que cette loi risque de diviser la société. L’ancienne ministre de l’Environnement a, à ce titre, estimé sur BFMTV que la méthode du gouvernement lui posait problème. Selon elle, « sur ces sujets la bonne solution c’est d’agir, et de ne pas faire d’annonces tonitruantes avant. C’est d’agir dans le silence et de dire ensuite : il y avait un problème, voici ce que l’on a fait, et voici les résultats. C’est d’agir, d’attendre les résultats et de rendre les comptes sur les résultats ».

…   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub