VIDÉO - Procès des attentats de 2015 : pour Zineb El Rhazoui, le terrorisme islamique est “un tueur en série” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mardi 8 septembre 2020

VIDÉO - Procès des attentats de 2015 : pour Zineb El Rhazoui, le terrorisme islamique est “un tueur en série”

Alors que le procès s’est ouvert il y a quelques jours, l’ex-journaliste de Charlie Hebdo a dressé un parallèle entre les exactions des djihadistes et celles des nazis.

Procès des attentats de 2015 : pour Zineb El Rhazoui, le terrorisme islamique est “un tueur en série”

Par : valeursactuelles.com

Lundi 7 septembre, au quatrième jour du procès des attentats de 2015, la projection d’images de la scène de crime contre Charlie Hebdo a été le premier moment fort d’un feuilleton qui s’étendra pendant près de deux mois. A cette occasion, l’ex-journaliste de l’hebdomadaire satirique, Zineb El Rhazoui, était l’invitée de la matinale de RMC, pour donner son ressenti sur ce procès qui concerne plusieurs de ses amis décédés. Sans langue de bois, comme à son habitude, celle qui sera à la barre mercredi 9 septembre en tant que partie civile, a exprimé ses attentes pour la suite du procès, mais aussi pourfendu une nouvelle fois l’islam politique, qu’elle dénonce avec acharnement au quotidien.

« Qu’ils réalisent que nous sommes des êtres humains »

‏ •   LIRE AUSSI :

Zineb El Rhazoui a d’abord expliqué l’importance que représentait, pour elle, ce procès. « Je devais y être par justice pour les morts, car c’est le moment où l’on va voir en face ceux qui ont contribué à leur triste sort et c’est important pour nous aussi qu’ils nous voient, qu’ils réalisent que nous sommes des êtres humains », a fait valoir la journaliste, espérant que ce procès soit aussi « le procès de l’idéologie islamiste ». Elle « espère » également que le crime des frères Kouachi et d’Amedy Koulibaly ne sera pas jugé comme un « vulgaire crime de droit commun ». « Si après la seconde guerre mondiale on s’était contenté de juger les crimes nazis comme de vulgaires crimes de droit commun, sans faire le procès de l’idéologie, sans interdire ces manifestations littéraires, associatives, où en serions-nous aujourd’hui ? », s’est demandé Zineb El Rhazoui, estimant que le terrorisme islamique était un « tueur en série ».

Pour juger cette idéologie, la journaliste a expliqué qu’il « faudra d’abord pouvoir en parler, libérer la parole, sans cette chape de plomb, cette chape du silence que l’on veut imposer depuis cinq ans maintenant ». « A chaque fois que l’on tente de parler de cette idéologie islamique et de la dénoncer, il nous est fait un procès en sorcellerie, en racisme, qui n’a finalement rien à voir avec la réalité de ces crimes », a-t-elle dénoncé, en référence notamment aux récentes condamnations et menaces qui ont suivi la republication des caricatures de Mahomet en Une de Charlie Hebdo à l’occasion de l’ouverture du procès …   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub