VIDÉO : Victime de squatteurs, un retraité accuse la ministre du Logement de “prendre les gens pour des cons...!” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


lundi 7 septembre 2020

VIDÉO : Victime de squatteurs, un retraité accuse la ministre du Logement de “prendre les gens pour des cons...!”

Alors que ce retraité n’a plus accès à sa résidence principale depuis deux semaines, Emmanuelle Wargon a estimé que cette situation “ne montre pas une défaillance” de la loi.

VIDÉO : Victime de squatteurs, un retraité accuse la ministre du Logement de “prendre les gens pour des cons...!”

Par : valeursactuelles.com

Henri Kaloustian est furieux. Il y a quelques jours, ce retraité s’est rendu dans sa résidence principale à Théoule-sur-Mer (Alpes-Maritimes) en compagnie de son épouse, en rentrant de vacances. Seulement, à leur arrivée, les Kaloustian découvrent que leur maison est squattée par un couple et leurs deux enfants, qui les empêchent de rentrer chez eux. Second problème : impossible de les déloger sans décision de justice. Lundi 31 août, les squatteurs ont finalement décidé de quitter les lieux, en changeant les serrures, mais les propriétaires ne peuvent toujours pas passer la porte. Une situation qui « ne montre pas une défaillance » de la loi, s’est défendue la ministre du Logement Emmanuelle Wargon. Henri Kaloustian, lui, estime sur CNews qu’elle « prend les gens pour des cons ».

Le retraité menace de se faire justice lui-même

‏ •   LIRE AUSSI :

« On est en France ! Quand on viole votre domicile par infraction, qu’on couche dans vos draps, vous trouvez que c’est une défaillance ? Mais non ! », s’insurge le retraité, qui menace de régler le problème par lui-même. « Il n’y a pas de justice, il faut que les choses changent […]. Je ne vais pas attendre un an ou deux ans pour rentrer dans ma maison, j’ai le soutien de tous les gens qui sont autour de moi, dans toute la France, j’ai une grande famille, il faut que ça bouge. Je ne vais pas rester dans la rue », prévient-il. Henri Kaloustian raconte aussi le terrible quotidien que lui et son épouse vivent depuis cet événement. « Je suis sur les nerfs, ma femme fait des cauchemars, elle s’évanouit. Moi je résiste, mais s’il m’arrive quoique ce soit, si je décède ou que ma femme décède à cause de ce problème-là, je vous certifie que ça va devenir rouge à Théoule », témoigne-t-il.

Une procédure d’expulsion qui peut prendre plusieurs mois

Et le calvaire des Kaloustian est loin d’être terminé. En attendant une décision de justice, le maire de Théoule-sur-Mer Georges Botella a été contraint de déployer des forces de police et de gendarmerie autour de la maison, conformément à la loi. Quand le retraité a voulu réinvestir les lieux, les gendarmes lui ont donc signifié qu’il ne pouvait pas rentrer car « les squatteurs ont tous les droits », a-t-il confié à LCI. En effet, « au bout de 48 heures, si vous avez du mal à les expulser [les squatteurs, NDLR], il faut passer par toute une procédure juridique où on vous demande de prouver votre droit de propriété, enfin différents papiers administratifs qui n’ont même plus de sens », confie Georges Botella à la télévision. Après avoir réalisé un constat d’huissier, le couple de retraités devra donc attendre une procédure d’expulsion qui pourra s’étaler… de quelques semaines à quelques mois. Et une fois la décision d’expulsion rendue par le tribunal, les squatteurs auront deux mois pour évacuer les lieux. …   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub