Attaque du commissariat de Champigny-sur-Marne : deux suspects interpellés, un troisième recherché - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 15 octobre 2020

Attaque du commissariat de Champigny-sur-Marne : deux suspects interpellés, un troisième recherché

Deux jeunes hommes ont été interpellés à leur domicile, après avoir été confondus par des traces matérielles relevées sur les lieux de l’attaque.

Attaque du commissariat de Champigny-sur-Marne : deux suspects interpellés, un troisième recherché

Par : valeursactuelles.com

Cinq jours après la violente attaque du poste de police de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) au mortier et à la barre de fer, les premiers suspects sont au commissariat. Ce jeudi 15 octobre au matin, deux jeunes hommes ont été arrêtés à leur domicile et placés en garde à vue pour avoir participé à l’assaut, selon des informations du Parisien et du Point. Au total, trois hommes ont été confondus grâce à des traces matérielles relevées sur place. Les deux premiers se trouvaient à leur domicile mais le troisième n’était pas chez lui. Il est activement recherché. 

« Des actes d’une grande sauvagerie »

Pour rappel, l’attaque du poste de police s’était déroulée samedi 10 octobre peu avant minuit, dans la cité du Bois-l’Abbé, et avait duré environ une heure. Deux fonctionnaires avaient dû se mettre à l’abri dans le sas sécurisé du commissariat lorsque les assaillants, armés de barres de fer et visage dissimulés, étaient arrivés en cassant les vitres des véhicules et celle de la porte d’entrée. Sur place, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait dénoncé « des actes d’une grande sauvagerie » commis par des « caïds » et des « voyous » venus pour « casser les symboles de la République » et « casser du flic »

La Sûreté territoriale du Val-de-Marne a été chargée de l’enquête, ouverte pour « violences en réunion avec arme sur personnes dépositaires de l’autorité publique » et « dégradations de biens publics et de biens privés ». Face au ras-le-bol des policiers, le président de la République reçoit ce jeudi matin les syndicats à l’Elysée. Ces derniers appellent à des annonces « concrètes » de la part du chef de l’Etat […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub