Ecole à domicile limitée : les Frères musulmans ne décolèrent pas - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


samedi 10 octobre 2020

Ecole à domicile limitée : les Frères musulmans ne décolèrent pas

Une étude du service central du renseignement territorial montre que les musulmans rigoristes, en particulier les Frères musulmans, sont mécontents après les annonces du chef de l’Etat sur le séparatisme islamiste.

Ecole à domicile limitée : les Frères musulmans ne décolèrent pas

Par : valeursactuelles.com

Vendredi 2 octobre, Emmanuel Macron a appelé à « s'attaquer au séparatisme islamiste » et à son projet de « contre-société », dans un discours prononcé aux Mureaux, une banlieue sensible des Yvelines, en région parisienne. Le chef de l’Etat a notamment évoqué la faillite de la politique de la ville. Face à ce constat, le président de la République a présenté une série de mesures prévues dans un projet de loi. L'instruction scolaire à domicile sera "strictement limitée" dès la rentrée 2021 au profit de la fréquentation obligatoire de l'école dès l'âge de 3 ans, et les établissements hors contrat subiront des contrôles renforcés. Comme le révèle Europe 1, relayant une étude du service central du renseignement territorial (SCRT), sous la houlette du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, cette mesure ne passe pas auprès des musulmans rigoristes, en particulier auprès des Frères musulmans qui apparaissent, selon le ministère de l'Intérieur, comme les premiers défenseurs de l’école à domicile.

L’ultra-gauche envisage des manifestations

Selon les précisions d’Europe 1, le service central du renseignement territorial a également noté que l’ultra-gauche française dénonce une stigmatisation des musulmans et envisage des manifestations dans les prochaines semaines. Pour rappel, Emmanuel Macron a évoqué des cas de parents d'élèves qui refusent de mettre leurs enfants au cours de musique ou à la piscine et ensuite font le choix de « la déscolarisation ». « Ces enfants ne vont pas au Cned [enseignement à distance], mais dans des structures nullement déclarées. Des murs, presque pas de fenêtre, des femmes en niqab qui les accueillent, des prières, certains cours, voilà leur enseignement », a expliqué le chef de l’Etat.

…   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub