G. Darmanin affirme qu'enseigner l'arabe à l'école va “réduire le pouvoir des religieux...!” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


dimanche 4 octobre 2020

G. Darmanin affirme qu'enseigner l'arabe à l'école va “réduire le pouvoir des religieux...!”

Le ministre de l’Intérieur a justifié l’une des annonces phares d’Emmanuel Macron lors de son discours contre le séparatisme.

G. Darmanin affirme qu'enseigner l'arabe à l'école va “réduire le pouvoir des religieux...!”

Par : valeursactuelles.com

Vendredi 2 octobre, lors d’un discours contre le séparatisme prononcé aux Mureaux (Yvelines), Emmanuel Macron a développé les cinq axes de l’action de son gouvernement qui feront l’objet d’un texte de loi présenté en Conseil des ministres le 9 décembre prochain. Parmi les propositions, le président de la République a annoncé sa volonté de « davantage enseigner la langue arabe à l’école ou dans un périscolaire que nous maîtrisons ». Une mesure particulièrement controversée que le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a défendu dans les colonnes du Journal du dimanche

« Nous avons besoin de jeunes Français qui parlent l’arabe »

Pour le « premier flic de France », il s’agit d’une « proposition républicaine et courageuse ». Il récuse avant tout l’apprentissage de l’arabe dans les mosquées et souhaite lui apporter un cadre laïque et républicain. « Quand j’étais enfant, mes copains, enfants de femmes de ménage comme moi et issus de familles portugaises ou espagnoles, apprenaient à l’école la langue de leurs parents. Mais mes cousins d’origine maghrébine n’avaient que la mosquée pour apprendre l’arabe », regrette Gérald Darmanin auprès du JDD, avant d’ajouter : « Est-ce cela que l’on veut ? Nous avons besoin de jeunes Français qui parlent l’arabe […] L’enseigner à l’école, c’est aussi un moyen de réduire le pouvoir des religieux. Ceux qui dénoncent cette mesure feraient bien de réfléchir… ou alors ont-ils un surmoi raciste »

« Ce à quoi nous devons nous attaquer, c’est le séparatisme islamiste. C’est le cœur du sujet », avait martelé Emmanuel Macron en ouverture de son discours, rappelant que « le but final » de cette « idéologie » est de « prendre le contrôle complet » de la société. Le président de la République avait ensuite assuré vouloir en finir avec les jeunes qui « vont apprendre [l’arabe] dans des associations qui leur proposent le pire et qui sont manipulées ». …   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub