Les ministres se paient Jean Castex en privé : “Tout-à-l’ego”, “psychorigide” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 14 octobre 2020

Les ministres se paient Jean Castex en privé : “Tout-à-l’ego”, “psychorigide”

Depuis sa nomination à la tête du gouvernement, les membres de la majorité n’hésitent pas à cracher derrière son dos.

Les ministres se paient Jean Castex en privé : “Tout-à-l’ego”, “psychorigide”

Par : valeursactuelles.com

« On a Cresson à Matignon et il va s’user aussi vite qu’elle. » Les moqueries fusent au sein du gouvernement. Depuis que Jean Castex a été nommé Premier ministre, il serait le centre de toutes les railleries. Comme le rapporte Le Canard enchaîné du mercredi 14 octobre, la nouvelle mode à Matignon serait de se payer la tête du chef du gouvernement, en privé, et dès qu’un journaliste politique passerait dans le coin… « Avec Castex, qui n’écoute personne, le tout-à-l’ego s’est installé à Matignon », peut-on lire ou encore « Macron s’est convaincu que le côté province et bon sens de Castex allait payer dans les sondages, il y plonge déjà », a révélé l’hebdomadaire. Certains ministres iraient jusqu’à traiter le successeur d’Edouard Philippe de « psychorigide » qui « adore faire des crises d’autorité ».

Des fourberies bien connues par Castex

Toutes ces mauvaises plaisanteries seraient, quoi qu’il arrive, arrivées aux oreilles de Jean Castex. Celui-ci a déjà fait quelques allusions. Au cours de la semaine du 5 octobre, lors d’une réunion avec des dirigeants de la majorité, Jean Castex aurait lâché : « Ça va être de plus en plus dur à mesure qu’on va se rapprocher de la fin du quinquennat, parce que chacun, au gouvernement ou à l’Assemblée, veut s’inventer un titre de gloire », a relayé Le Canard enchaîné.

Le Premier ministre se serait aussi laissé aller à quelques insinuations lors d’une interview avec des journalistes : « Je n’ai pas demandé à être là et je me doutais bien que je n’aurais pas de chèque en blanc. » L’ancien maire de Prades (Pyrénées-Orientales) avait enfin ajouté : « Je sais que l’on me reproche d’être un peu vieux jeu, mais je pense qu’être vieux jeu, c’est être moderne. » […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub