Paris : Des associations écolos s’en prennent à Anne Hidalgo, qui compte abattre une vingtaine d’arbres - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mardi 6 octobre 2020

Paris : Des associations écolos s’en prennent à Anne Hidalgo, qui compte abattre une vingtaine d’arbres

La maire de Paris justifie cet abattage par la construction d’une piste cyclable alors qu’il s’agit en fait d’ériger de nouvelles tours entre Paris et Ivry.

Paris : Des associations écolos s’en prennent à Anne Hidalgo, qui compte abattre une vingtaine d’arbres

Par : valeursactuelles.com

Anne Hidalgo a-t-elle fait abattre une vingtaine d’arbres « en catimini » ? C’est en tout cas ce que lui reproche un collectif d’associations de défense de l’environnement qui a appelé à manifester ce dimanche 4 octobre à Paris. « Ils annoncent que c’est pour une piste cyclable mais la vérité c’est que c’est pour permettre la construction de tours », fustige Christine Nedelec, de l’association France nature environnement, auprès du Parisien. « D’un côté, la maire de Paris dit vouloir planter des forêts, et de l’autre elle fait disparaître des éléments de nature déjà en place. C’est complètement démentiel ! », enrage la militante. 

Empêcher les tronçonneuses de débiter les platanes

Au total 22 platanes seront en effet abattus dans le cadre du projet Bruneseau Seine, qui doit être déployé entre Paris et Ivry. Un quartier qui doit prolonger la « skyline du 8e » et s’accompagne de la construction de nouvelles tours, explique Le Parisien. « Les travaux qui vont être lancés sont des travaux de voirie lies à la création d’une piste cyclable bidirectionnelle et du passage du futur tramway TZen5 et la préparation du prolongement de la ligne 10 », plaide Jérôme Coumet, le maire de 8e arrondissement. Mais riverains et élus mécontents ne veulent rien savoir et ont manifesté quai d’Ivry à 8 heures à l’appel de sept associations, pour empêcher les tronçonneuses de débiter les platanes en morceaux. 

Pour convaincre les militants, la Ville brandit de son côté des arguments écologiques. « Les travaux vont permettre la désimperméabilisation et la végétalisation des sols (bandes plantées), et la réalisation de nouveaux ouvrages d’assainissement avec séparation des eaux pluviales et des eaux usées alors qu’aujourd’hui on a un réseau unique (un seul tuyau). Ceci afin de répondre aux enjeux du plan Pluie », a indiqué la mairie…   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub