VIDÉO - Couvre-feu : Mélenchon se ridiculise encore sur TikTok en reprenant le rappeur Jul - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


samedi 17 octobre 2020

VIDÉO - Couvre-feu : Mélenchon se ridiculise encore sur TikTok en reprenant le rappeur Jul

Le patron de La France insoumise s’est à nouveau mis en scène sur le réseau social en se moquant de la nouvelle mesure de couvre-feu en vigueur ce vendredi soir.

VIDÉO - Couvre-feu : Mélenchon se ridiculise encore sur TikTok en reprenant le rappeur Jul

Par : valeursactuelles.com

La séquence est extrêmement embarrassante. Au lendemain des nouvelles mesures restrictives annoncées par Emmanuel Macron pour lutter contre la seconde vague de l’épidémie de coronavirus, Jean-Luc Mélenchon a cru bon de publier une courte vidéo sur TikTok, pour tourner en dérision le couvre-feu imposé à partir de ce vendredi 16 octobre à minuit. Seulement, le président de La France insoumise s’est surtout une nouvelle fois ridiculisé, sur un réseau social qu’il semble décidément bien mal maîtriser.

« C’est Marseille bébé ! »

Dans une série de scénettes, Jean-Luc Mélenchon se met en scène à Paris ou Marseille, sur le fond sonore du hit du moment, En bande organisée, signé d’un groupe de rappeurs marseillais réunis autour de Jul. Regardant sa montre à la station de métro Bastille, à côté d’un tableau parodiant Tintin au Vélodrome ou devant un café surmonté d’une pancarte « Stop à la dictature », le patron des Insoumis répète à plusieurs reprises : « Il est quelle heure ? », en roulant des yeux. « On est encore libre ! », se réjouit-il ensuite. Il termine finalement devant le stade Vélodrome en reprenant maladroitement certaines phrases déjà cultes de la chanson En bande organisée : « C’est pas la capitale, c’est Marseille bébé ! », ou encore : « T’es à contre-sens Macron, à contre-sens ».

En juillet dernier, Jean-Luc Mélenchon s’était déjà essayé à la parodie et au langage « jeune » sur le réseau social TikTok, en reprenant un morceau de la chanteuse Wejdene, coqueluche des adolescents. A l’époque, la séquence, qui visait les dysfonctionnements de la plateforme Parcoursup, avait également provoqué un malaise certain chez les internautes. TikTok répond en effet à des « codes » spécifiques que le patron de LFI a bien du mal à intégrer […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub