VIDÉO : “ On ne peut pas être en même temps Obono et Charlie Hebdo...! ”, estime Richard Malka, l'avocat du journal et de Mila - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


lundi 19 octobre 2020

VIDÉO : “ On ne peut pas être en même temps Obono et Charlie Hebdo...! ”, estime Richard Malka, l'avocat du journal et de Mila

Lundi 19 octobre, Richard Malka s’en est pris à “l’indignation et l’émotion de certains”, comme Jean-Luc Mélenchon et la sénatrice EELV Esther Benbassa.

VIDÉO : “ On ne peut pas être en même temps Obono et Charlie Hebdo...! ”, estime Richard Malka, l'avocat du journal et de Mila

Par : valeursactuelles.com

Ceux qui défilaient avec les islamistes il y a encore moins d’un an ont un examen de conscience à opérer. C’est la teneur du discours de Richard Malka, ce lundi 19 octobre, sur RTL, après la décapitation du professeur Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine, vendredi dernier.

Mélenchon est « dans la compromission la plus totale »

Pour l’avocat de Charlie Hebdo, la notion d'« islamophobie » est une « arme de destruction massive ». « L'indignation et l'émotion de certains me sont insupportables. Ce sont les mêmes qui depuis vingt ans utilisent cette arme de destruction massive de notre République que sont les accusations d'islamophobie, la victimisation, la culpabilisation permanente », a-t-il dénoncé au micro de la radio. « Ce sont les mêmes qui ont manifesté le 10 novembre dernier à l'appel du Collectif contre l'islamophobie en France. Ce sont les mêmes qui nous insultent d''islamophobes' dès que l'on dénonce le fanatisme religieux. Ce sont les mêmes qui empêchent les gouvernements d'agir depuis vingt ans en les accusant, en les tétanisant », a poursuivi Richard Malka, qui représente également l’adolescente Mila, menacée de mort après avoir critiqué l’islam.

L’avocat a notamment visé Jean-Luc Mélenchon et la sénatrice Europe écologie-Les Verts Esther Benbassa, qui avaient manifesté « contre l'islamophobie », le 10 novembre 2019, « à côté de personnes qui portaient l'étoile jaune comme si la France était devenue nazie », s’est rappelé l’invité de RTL. « Ceux-là, on les entend pleurer depuis hier, et ils sont déjà à la recherche d'éléments de langage pour qu'on ne fasse rien. Ils veulent qu'il ne se passe rien », a-t-il encore fustigé, s’en prenant à Jean-Luc Mélenchon, lequel est « dans la compromission la plus totale ».

« On est dans le déni. On est dans la renonciation. J'ai de la peine pour les vrais militants républicains de ce mouvement. À la recherche de quelques voix, on est passé de la République à l'indigénisme. On ne peut pas être en même temps Obono et Charlie Hebdo », a encore souligné Richard Malka, dénonçant ceux qui avaient soutenu la députée Danièle Obono. Cette dernière avait en effet déclaré n'avoir « pas pleuré Charlie » […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub