VIDÉO : Pour le fils de Sophie Pétronin, sa mère a “ eu raison de se convertir ” à l’Islam - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


dimanche 11 octobre 2020

VIDÉO : Pour le fils de Sophie Pétronin, sa mère a “ eu raison de se convertir ” à l’Islam

Dans une interview accordée à BFMTV, Sébastien Chadaud-Pétronin explique que sa mère a dû s’adapter avec ses conditions de détention “pour ne pas périr”.

VIDÉO : Pour le fils de Sophie Pétronin, sa mère a “ eu raison de se convertir ” à l’Islam

Par : valeursactuelles.com

« Pour le Mali, je vais prier, implorer les bénédictions et la miséricorde d'Allah, parce que je suis musulmane… » Lors de sa première interview accordée aux médias, à Bamako (Mali), juste avant de s'envoler pour la France, Sophie Pétronin, dernière otage française dans le monde, avait refusé de qualifier ses ravisseurs de jihadistes tout en annonçant s'être convertie à l'islam pendant sa détention. Dans une interview à BFMTV, son fils, Sébastien Chadaud-Pétronin, a évoqué la conversion à l'islam de sa mère. « Elle a eu raison. Quand on s'apprête à vivre ce genre d'aventure, on a plutôt intérêt à se familiariser avec les us et coutumes et essayer d'être plus dans l'acceptation, la compréhension. (...) Elle m'a confié qu'un otage australien ne s'était pas converti, et il part pour un combat qui va être beaucoup plus difficiles avec des conditions de détention qui seront plus rudes », explique-t-il.

Et d’ajouter : « Je dis, allez passer quatre ans de votre vie professionnelle à Londres, je vous déconseille d'apprendre l'italien, vous feriez mieux d'apprendre l'anglais. Soit elle essaye de s'adapter, soit elle va périr, et ma mère s'est adaptée. » Sébastien Chadaud-Pétronin a par ailleurs confié qu’il allait toujours appeler sa mère par son prénom, Sophie, et non Mariam. « Je l'appelle Maman, pour moi c'est Sophie c'est clair. Et, déjà, elle a vécu beaucoup de temps au Mali, elle a ses habitudes maliennes, ici elle va vivre, je ne sais pas combien de temps, mais là en tout cas à court ou moyen terme, à Neuchâtel avec notre famille, on lui a préparé sa chambre, et elle va vivre à la neûchateloise, donc je vais pas l'appeler Mariam », insiste-t-il.

Pour rappel, la libération de 200 djihadistes aurait été au cœur des négociations pour la libération de Sophie Pétronin. Selon les informations du Monde, une large majorité de ces combattants islamistes ou présentés comme tels serait « de tout petits poissons qui n'avaient pas été jugés » …   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub