VIDÉOS - Afrique du Sud : Brendin Horner, 21 ans, retrouvé mort dans sa ferme, lardé de coups de couteau et pendu à un poteau - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


mardi 6 octobre 2020

VIDÉOS - Afrique du Sud : Brendin Horner, 21 ans, retrouvé mort dans sa ferme, lardé de coups de couteau et pendu à un poteau

Le journal Time Lives rapporte qu’un jeune homme de 21 ans, gérant d’une ferme près de Paul Roux dans la province de Free State, a été retrouvé mort dans un champ de sa ferme.

 . . . .  TITRE  ARTICLE . . . .

Par : breizh-info.com

Le porte-parole de la police, Motantsi Makhele, a déclaré que la victime était attachée à un poteau de la ferme avec une corde autour du cou. Il avait des blessures à la tête et au visage et a été déclaré mort sur place.

Brendin Horner (21 ans) aurait été poignardé à plusieurs reprises avec un couteau.

L’agriculteur, Jaco De Villiers, a décrit ce meurtre comme faisant partie d’une « guerre contre la production alimentaire » dans le pays.

De Villiers a qualifié le meurtre de Horner de « massacre ». « Comment peut-on assassiner quelqu’un et le suspendre à un poteau pour que tout le monde puisse le voir ? C’était un message clair à tous les agriculteurs », a déclaré M. De Villiers en colère.

Il a averti que si les meurtres de fermiers ne cessaient pas, les fermiers pourraient commencer à se venger et cela pourrait conduire à d’autres effusions de sang.

Pour découvrir le reportage sur le calvaire que vivent les fermiers blancs d’Afrique du Sud, victime du racisme d’une partie de la population noire, revancharde et chauffée à blanc par les autorités sud-africaines, c’est ici :






…   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub