Al-Qaïda confirme que son numéro 2 a été assassiné en Iran - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut

jeudi 19 novembre 2020

Al-Qaïda confirme que son numéro 2 a été assassiné en Iran

Le New York Times affirmait que des agents israéliens avaient tiré sur Abdullah Ahmed Abdullah à Téhéran, à la demande des Etats-Unis. L’organisation terroriste a confirmé la mort de l’Egyptien.

Al-Qaïda confirme que son numéro 2 a été assassiné en Iran

Par : valeursactuelles.com

Accusé d’être l’un des cerveaux des attaques meurtrières de 1998 contre les ambassades américaines en Afrique, Abdullah Ahmed Abdullah aussi connu sous le nom d'Abu Muhammad al-Masri a été tué en Iran il y a trois mois. L’information a été confirmée par des responsables du renseignement des Etats-Unis, puis par Al-Qaïda elle-même, dont il était le numéro 2, rapporte Libération.

L’Iran évoquait une « information fabriquée »

Selon le New York Times et Associated Press, l’homme a été abattu dans les rues de Téhéran par deux individus à moto, le 7 août dernier, jour anniversaire des attentats de l'ambassade. Il était alors avec sa fille, Miriam, la veuve du fils d’Oussama Ben Laden, Hamza ben Laden. L’attaque a été menée par des agents israéliens du Mossad à la demande des États-Unis. Comme le précise le média américain, les Etats-Unis suivaient les mouvements d'Abdullah Ahmed Abdullah et d’autres membres d’Al-Qaïda en Iran depuis des années. Le décès du n°2 d’Al-Qaïda avait fait l’objet de rumeurs, mais n’avait jamais été confirmé.

Comme le souligne Le Parisien, l'Iran avait déclaré qu'il s'agissait d'« information fabriquée ». Abdullah Ahmed Abdullah, âgé d’environ 58 ans, était l’un des dirigeants fondateurs d’Al-Qaïda et était considéré comme le premier à diriger l’organisation après son dirigeant actuel, Ayman al-Zawahri.

Longtemps inscrit sur la liste des terroristes les plus recherchés du F.B.I., il avait été inculpé aux États-Unis pour des crimes liés aux attentats à la bombe contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie, qui ont fait 224 morts et en ont blessé des centaines. Le F.B.I. avait offert une récompense de 10 millions de dollars pour des informations menant à sa capture et, vendredi, sa photo figurait toujours sur la liste des plus recherchés […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub