Cérémonies religieuses : l'exécutif reste inflexible et refuse toute réouverture - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut

mardi 17 novembre 2020

Cérémonies religieuses : l'exécutif reste inflexible et refuse toute réouverture

Les responsables de cultes se sont vus présenter une fin de non-recevoir par le gouvernement avec qui ils avaient rendez-vous ce lundi 16 novembre.

Cérémonies religieuses : l'exécutif reste inflexible et refuse toute réouverture

Par : valeursactuelles.com

De nouvelles cérémonies religieuses, des messes avec toute la communauté… Les responsables des cultes, les catholiques en tête, avaient rendez-vous avec le gouvernement ce lundi 16 novembre afin de discuter d’un éventuel aménagement quant aux cérémonies religieuses, interdites depuis le début du deuxième confinement. Mais à en croire les informations du Figaro et de BFM TV, le Premier ministre Jean Castex, qui avait décidé de s’occuper du dossier personnellement, ainsi que le ministre de l’Intérieur, leur ont opposé une fin de non-recevoir, du moins pour le moment.

Lors d’une visio-conférence, il a été indiqué aux responsables de culte que la situation n’évoluerait pas avant au moins début décembre, croit savoir Le Figaro. Selon BFM TV cela ne se fera en tout cas pas avant la réouverture des commerces. L’exécutif a en tête un calendrier bien précis et préfère rester vigilant. Un rapport d’étape rendu d’ici la fin du mois pourrait en dire plus sur l’évolution de la situation sanitaire. En cas de résultats positifs, les lieux de culte pourraient rouvrir à cette date. Dans le cas contraire, il faudrait attendre un nouveau rapport, pas avant la mi-décembre.

De bonnes perspectives

Pourtant, les responsables de culte étaient venus à ce rendez-vous avec un nouveau protocole sanitaire à respecter, et notamment un espacement des fidèles plus important, précise Le Figaro. Interrogé par BFM TV, le président de la Conférence des évêques de France, Eric de Moulins-Beaufort, a souligné que le Premier ministre était « prêt à un assouplissement du régime actuel dès le 1er décembre » sous réserve donc de ce protocole sanitaire plus strict.

Selon la Fédération protestante de France, un nouveau protocole pourrait être proposé au ministre de l’Intérieur sous huit à dix jours. Toujours sur BFM TV, Monseigneur Lalanne a rappelé que cette décision était « une grande souffrance de ne pouvoir célébrer l’eucharistie et se retrouver en communauté », mais « qu’il fallait avoir de la patience » même si la liberté de culte était une liberté fondamentale. Le grand-rabbin de France, Haïm Korsia, a abondé dans son sens rappelant qu’il s’agissait d’un « sacrifice collectif » à accepter, notant tout de même qu’il était intéressant « d’avoir une perspective » […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub