“C’est parce qu'on les gêne” : l’exécutif veut un “comité de liaison” sur le Covid-19 qui exclurait le RN - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


vendredi 20 novembre 2020

“C’est parce qu'on les gêne” : l’exécutif veut un “comité de liaison” sur le Covid-19 qui exclurait le RN

Excédé par les critiques sur la gestion de la crise sanitaire, Jean Castex voudrait mettre fin aux réunions rassemblant les chefs de l’opposition. Elles seraient remplacées par un comité de liaison parlementaire. Un dispositif excluant de fait le Rassemblement National.

“C’est parce qu'on les gêne” : l’exécutif veut un “comité de liaison” sur le Covid-19 qui exclurait le RN

Par : valeursactuelles.com

Jean Castex perd de plus en plus patience, irrité par les critiques jugées excessives de l’opposition. Selon les informations du Parisien, il s’apprêterait à mettre fin aux fréquentes réunions rassemblant tous les chefs de partis à Matignon. La dernière en date, le 27 octobre dernier, avait en effet grandement irrité le gouvernement. Selon un ministre contacté par Le Parisien, « l'attitude de certains opposants, critiques sur toutes nos décisions, n'était pas à la hauteur. Ils n'ont qu'à regarder nos voisins. Ils font sensiblement pareil. On ne vit pas sur une île… ». La réunion qui doit se dérouler aujourd’hui – vendredi 20 novembre – devrait donc réunir pour la dernière fois les équipes du Premier ministre et une quarantaine de chefs de partis.

Une nouvelle organisation excluant le RN

En lieu et place de ces réunions, l’exécutif devrait donc mettre en place un « comité de liaison parlementaire ». Ce dernier sera composé des présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat, et des différents chefs de groupes parlementaires. L’ambition, résumée par un ministre, est simple : « On veut aller au fond des dossiers et éviter le show ». Une opinion partagée donc par le principal intéressé, Jean Castex. Dans des propos tenus en privé et dont Le Parisien se fait l’écho, il fustigerait une opposition irresponsable, peinant à dissimuler son « dégoût » sur les bancs de l'Assemblée nationale. Visant peut-être spécifiquement Marine Le Pen : lors de la dernière réunion, en octobre, la présidente du Rassemblement National avait en effet quitté précocement l’assemblée, se plaignant du manque de transparence du gouvernement. Quoi qu’il en soit, ce comité de liaison exclura de fait le RN, ce dernier ne possédant pas les quinze députés nécessaires à la création d’un groupe parlementaire. Contactée par Le Parisien, Marine Le Pen a immédiatement réagi : « Je n'étais pas au courant de ce comité de liaison et cela me scandalise. Je suppose que c'est parce qu'on les gêne, que l'on pose les bonnes questions - auxquelles nous n'avons jamais de réponse d'ailleurs - qu'on met systématiquement le doigt là où ça fait mal. C'est une manœuvre politique pour essayer de faire taire les oppositions » […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub