Clermont-Ferrand : Un homme en djellaba prie Allah dans la cathédrale, la police intervient - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


vendredi 20 novembre 2020

Clermont-Ferrand : Un homme en djellaba prie Allah dans la cathédrale, la police intervient

Un homme vêtu d’une djellaba a attiré l’attention des forces de l’ordre alors qu’il entonnait des chants musulmans dans la cathédrale de Clermont-Ferrand. Il s’est avéré qu’il s’y était rendu car la mosquée était fermée. Les fonctionnaires l’ont laissé libre.

Clermont-Ferrand : Un homme en djellaba prie Allah dans la cathédrale, la police intervient

Par : fr.sputniknews.com

Les forces de l’ordre sont intervenues en milieu de matinée du 19 novembre dans la cathédrale de Clermont-Ferrand alors qu’un individu en djellaba y faisait des prières et des chants en arabe, relate La Montagne.

Les policiers ont été alertés sur place par des soldats de l’opération Sentinelle, en patrouille dans le secteur, après avoir entendu des chants venant de l’intérieur de l'enceinte sacrée catholique.

Selon le média, l’homme vêtu d’une djellaba aurait dit aux fonctionnaires être venu prier dans la cathédrale car la mosquée était fermée. En outre, il n’a manifesté aucun signe d’agressivité.

La Montagne indique que les policiers l’ont laissé libre après avoir vérifié son identité parce que son geste ne constituait pas une infraction.

Les forces de l’ordre sur le qui-vive

Une vague d’attentats liés aux lieux de culte a touché la France, comme l’attaque au couteau survenue le 29 octobre dans une église à Nice ayant fait trois morts. En réaction, les forces de l’ordre restent aux aguets pour éviter le pire […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub