Confinement : Pour sa conférence du 12 novembre, Jean Castex n’aurait pas « de bonnes nouvelles » pour les Français - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 12 novembre 2020

Confinement : Pour sa conférence du 12 novembre, Jean Castex n’aurait pas « de bonnes nouvelles » pour les Français

Afin de sauver les fêtes de fin d’année, Jean Castex n’aurait pas l’intention d’annoncer la réouverture des commerces non essentiels lors de sa conférence de presse du 12 novembre, rapporte Europe 1.

Confinement : Pour sa conférence du 12 novembre, Jean Castex n’aurait pas «de bonnes nouvelles» pour les Français

Par : Ekaterina Bogdanova | fr.sputniknews.com

Jeudi 12 novembre, le Premier ministre français prendra la parole lors d'une conférence de presse. Il s’agit d’un premier point d’étape «très attendu», car Jean Castex avait indiqué qu'en fonction de l'évolution des chiffres de l'épidémie du Covid-19, les commerces non essentiels pourraient être rouverts, indique Europe 1.

Fêter Noël dans des conditions «les plus normales possibles»

Néanmoins, toujours selon des informations d’Europe 1, il n’y a «pas d'assouplissement en vue».

«Sauf coup de théâtre de dernière minute», le Premier ministre ne devrait pas avoir «de bonnes nouvelles» pour les Français. L’objectif assumé est de permettre à tout le monde de fêter Noël dans des conditions «les plus normales possibles».

Contrôles au sein des entreprises

Outre l’absence d’annonce concernant les commerces non-essentiels, M.Castex pourrait déclarer des contrôles au sein des entreprises afin de vérifier si les salariés travaillent tous de chez eux quand cela est possible.

Finalement, le Premier ministre devrait annoncer la fermeture des lycées et de certains collèges.

«Gilets jaunes puissance 100»

Invité d’Europe 1 ce 11 novembre, Raymond Soubie, spécialiste des politiques sociales et ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, a alerté sur le fait que la crise sanitaire pourrait conduire à un conflit social. «Si tous les commerçants se disent, comme des Gilets jaunes puissance 100, qu'ils ne savent pas de quoi sera fait leur avenir, il y a un risque», a-t-il souligné […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub