Dans “Dossier Tabou” sur M6, Bernard de la Villardière accuse Taha Bouhafs de “diffuser de fausses informations qui alimentent la haine” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


lundi 9 novembre 2020

Dans “Dossier Tabou” sur M6, Bernard de la Villardière accuse Taha Bouhafs de “diffuser de fausses informations qui alimentent la haine”

Le sixième épisode de “Dossier Tabou” était consacré aux violences contre les policiers et pompiers.

VIDEO : Dans “Dossier Tabou” sur M6, Bernard de la Villardière accuse Taha Bouhafs de “diffuser de fausses informations qui alimentent la haine”

Par : valeursactuelles.com

Le dernier épisode de Dossier Tabou a de quoi agiter les indigénistes. Le journaliste Bernard de la Villardière et son équipe ont enquêté, depuis fin 2019, sur les violences contre les représentants de l’Etat, particulièrement les policiers. Dans une séquence, ils sont notamment revenus sur les faits liés à la mort de Sabri. Le 17 mai dernier, ce jeune homme de 18 ans était décédé au guidon de sa motocross à Argenteuil, en percutant un poteau électrique alors qu’il roulait sans casque. La police avait été tenue pour responsable, malgré l’absence de « choc » entre le véhicule de police présent au moment des faits et la moto du conducteur. En représailles, des émeutes avaient éclaté dans cette commune sensible du Val-d’Oise. Bernard de la Villardière n’a pas hésité à qualifier ces accusations de « mensongères » dans « Dossier Tabou ». Interrogé par le grand reporter, le directeur départemental de la sécurité publique du Val-d’Oise, Frédéric Lauze, a lui aussi qualifié les accusations de « scandaleu[ses] » estimant que ce n’était « pas la responsabilité de la police ».

« Taha Bouhafs diffuse de fausses informations »

C’est alors que l’émission a particulièrement visé le militant d’extrême gauche, Taha Bouhafs. Bernard de la Villardière a déclaré dans « Dossier Tabou » : « Taha Bouhafs diffuse de fausses informations qui alimentent la haine contre les policiers. » Le militant indigéniste - « suivi par plus de 80 000 personnes » sur Twitter - cumule en effet polémiques et propos choquants. Sa dernière énormité a d’ailleurs été publiée samedi 7 novembre. Il avait implicitement comparé les récentes violations de la minute de silence en hommage à Samuel Paty - où 400 incidents ont été recensés - à la collaboration : « Imagine t’es prof, et tu balances ton élève âgé de 10 ans à la police. Vraiment, il y en a dans ce pays ils ont pas perdu les vieilles habitudes », avait-il insinué.

Cette figure de l’islamo-gauchisme n’a d’ailleurs pas attendu pour répondre à l’enquêteur de « Dossier Tabou ». Sur Twitter, il a déclaré : « C’est très exactement parce que, gamin, j’ai détesté les journalistes à cause des propagandistes racistes et islamophobes comme Bernard de la Villardière, que je suis devenu journaliste. Autant vous dire que ce soir, je pense que le jeune Taha aurait été fier du plus vieux. »

[…]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub