Déconfinement : l’entourage de Macron veut “tuer ce mot” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 19 novembre 2020

Déconfinement : l’entourage de Macron veut “tuer ce mot”

Le gouvernement prépare le discours du président de la République. Il écarte d’or et déjà un déconfinement semblable au premier.

Déconfinement : l’entourage de Macron veut “tuer ce mot”

Par : valeursactuelles.com

« Ça ne sera pas un déconfinement, il faut tuer ce mot. » L’Elysée a été clair sur le sujet et prépare en ce moment le prochain discours télévisé d’Emmanuel Macron, prévu la semaine prochaine, et qui devrait porter sur les mesures sanitaires. En effet, même si la situation s’améliore, les chiffres de l’épidémie de coronavirus restent encore élevés, rappelle Le Parisien mercredi 18 novembre. Au niveau national, plus de deux millions de cas et 46 600 décès ont été recensés. Le chef de l’Etat risque d’écarter la thèse d’un déconfinement mis en place comme le premier, au printemps dernier. Dans son discours, il compte plutôt aborder les mots « assouplissement » ou « aménagement des règles en vigueur », ou encore « retour à une certaine normalité ».

« Eviter le stop and go et se préparer à tout »

Mercredi matin, un Conseil de défense s’est tenu à l’Elysée. D’après l’un des participants, « le président s'est félicité que les sacrifices des Français commencent à payer », a-t-il rapporté au Parisien, avant d’ajouter : « Mais il a insisté sur le fait que ce n'est pas parce qu'il y a un frémissement que la vie normale doit reprendre ». « Il faut éviter le stop and go et se préparer à tout, même au pire », a-t-il prévenu

Un allègement des contraintes possible

Trois différents scénarios pour un après-confinement seraient déjà étudiés. Premièrement, le gouvernement pourrait ne pas modifier les règles en vigueur. Mais cette possibilité ne serait pas vraiment plausible selon Le Parisien. Deuxièmement, les règles sanitaires pourraient sans doute être durcies. Une théorie encore moins probable étant donné que les chiffres de l’épidémie sont en baisse. Enfin, l’équipe d’Emmanuel Macron songerait plus sérieusement à un allègement des contraintes progressif, au cas par cas. « On veut co-construire les allègements possibles avec les filières et à la fin c'est le président qui décidera », a glissé un membre de l’entourage du président au Parisien.

Les attestations pourront, elles aussi, devenir moins contraignantes. Toutefois, le gouvernement plancherait sur un couvre-feu. Toutes ces mesures auraient pour but de pouvoir célébrer Noël en famille : « Une chose est sûre : on ne dira pas aux Français de manger des parts de dinde individuelles en barquette, en parlant à leur famille par visioconférence », a soufflé un ministre au quotidien. Toujours d’après Le Parisien, un prochain « Monsieur ou Madame vaccin » pourrait être désigné lorsque la molécule sera prête et disponible […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub