France 2 annule une émission en banlieue parce que “la police ne peut pas assurer la sécurité” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


vendredi 27 novembre 2020

France 2 annule une émission en banlieue parce que “la police ne peut pas assurer la sécurité”

L’émission politique “Vous avez la parole” s’est finalement tenue en plateau comme à son habitude puisque la sécurité des équipes ne pouvait être assurée, a révélé le journaliste Thomas Sotto.

France 2 annule une émission en banlieue parce que “la police ne peut pas assurer la sécurité”

Par : valeursactuelles.com

Une émission sur le thème « une crise de l’autorité ? », une délocalisation en banlieue, en présence du porte-parole du gouvernement… l’idée avait de quoi séduire sur le papier. France 2 a longtemps envisagé en effet de faire son émission « Vous avez la parole » à Grigny dans l’Essonne, comme l’a révélé le journaliste et présentateur Thomas Sotto au cours de l’émission. Mais cela n’a pas pu se faire, a-t-il expliqué par la suite : « On va dire les choses franchement. C'était notre projet de départ. On nous a dit 'on n'est pas sûr, on n'est pas capable de sécuriser les lieux' », dévoile-t-il alors qu’il a en face de lui le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. « Est-ce qu'aujourd'hui, en 2020 en France, ce n'est pas un problème de se dire qu'on ne peut pas faire une émission de télévision en banlieue parisienne en étant sécurisé ? Ce sont les forces de l'ordre qui nous ont dit ça », rétorque le journaliste au secrétaire d’Etat.

« L’Etat s’est désengagé »

La réponse de Gabriel Attal est sans détour : « Évidemment que c'est un problème. Mais vous êtes conscient que c'est un problème qui ne date pas d'aujourd'hui. Peut-être qu'on vous aurait apporté la même réponse il y a quelques années », lance-t-il.

Alors invité à réagir, le maire de Perpignan, Louis Aliot, s’emporte : « On peut être d’accord sur le constat, mais qu’est-ce qu’on fait ? L’Etat s’est désengagé […] C’est extravagant, parce que si vous n’arrivez pas à tenir une émission du service public, somme toute assez conventionnelle dans une ville comme Grigny, c’est que c’est à se désespérer de tout et que les politiques peuvent rentrer à la maison. » Le porte-parole du gouvernement a insisté sur le fait que le problème existe depuis « des décennies peut-être » […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub