«Je vais t’égorger comme à Nice...!» : un Kosovar lance des menaces terroristes au personnel soignant de Forbach - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


lundi 9 novembre 2020

«Je vais t’égorger comme à Nice...!» : un Kosovar lance des menaces terroristes au personnel soignant de Forbach

Inspiré par l’attentat de la basilique Notre-Dame de Nice, un homme fortement alcoolisé a proféré des menaces de mort à caractère terroriste au personnel de l’hôpital Marie-Madeleine de Forbach. Arrêté et placé en garde à vue, il sera jugé à la fin du mois de novembre.

«Je vais t’égorger comme à Nice»: un Kosovar lance des menaces terroristes au personnel soignant de Forbach

Par : Anna Dedkova | fr.sputniknews.com

Les faits ont eu lieu le 1er novembre à l’hôpital Marie-Madeleine de Forbach où un homme, originaire du Kosovo, a dit des menaces de mort à caractère terroriste au personnel soignant, raconte Le Républicain lorrain.

L’individu, âgé de 37 ans, a été pris en charge par le personnel soignant en étant fortement alcoolisé et a lancé des menaces à caractère terroriste rappelant les dernières attaques de Nice et de Conflans.

«Je vais faire comme à Paris, je vais vous couper la tête. Je connais ton visage, je vais te faire du mal, je vais t’égorger comme à Nice», aurait-il déclaré à des agents dépositaires de l’autorité, cités par le média.

Problèmes psychologiques

Arrêté, l’homme a comparu le 6 novembre devant le tribunal correctionnel de Sarreguemines pour ces faits d’apologie d’un acte de terrorisme et les menaces de mort. Il a des problèmes d’alcool et souffre de troubles de la personnalité de type paranoïaque, selon la juge Catherine Bruere.

«Vous êtes dans une spirale destructrice avec vous-même», a-t-elle indiqué.

Présent à l’audience, les membres du personnel soignant, cinq infirmières, deux aides-soignantes et un médecin, se sont dits «choqués et vivant dans la crainte».

L’homme a fait une demande de renvoi pour préparer sa défense. Il sera jugé de nouveau en comparution immédiate le 30 novembre, au tribunal de Sarreguemines. Il a été placé sous contrôle judiciaire strict […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub