Jean-Luc Mélenchon veut rétablir le service militaire pour faire reculer “le racisme et la violence” dans la police - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


lundi 30 novembre 2020

Jean-Luc Mélenchon veut rétablir le service militaire pour faire reculer “le racisme et la violence” dans la police

Après avoir officialisé sa candidature pour 2022, le candidat de la France insoumise multiplie les prises de position. Jusqu’à vouloir réinstaurer ce service suspendu depuis près de 25 ans.

Jean-Luc Mélenchon veut rétablir le service militaire pour faire reculer “le racisme et la violence” dans la police

Par : valeursactuelles.com

Jean-Luc Mélenchon a des ambitions présidentielles, et ne cesse de le faire savoir. Si sur le plan de la politique intérieure ses lignes sont déjà toutes tracées, ce n’est pas forcément le cas sur le plan international ou dans le domaine « régalien ». Ce sont ces sujets que le leader insoumis a évoqué dans un entretien accordé à l’Opinion, publié le 30 novembre, avec un leitmotiv en tête : une possible réinstauration du service militaire obligatoire, aussi appelée conscription.

Conscient qu’il ne sera pas d’accord sur le sujet avec tous les membres de son parti, il estime qu’il redevient nécessaire. « Je suis partisan de la conscription et je me suis opposé au fait qu’elle soit suspendue [par Jacques Chirac en 1996]. Il faut aller à l’essence de ce qu’elle est : l’impôt du temps au service de la patrie », a d’abord expliqué le leader insoumis. « Il n’y a pas aujourd’hui de besoin militaire qui nécessite la mobilisation permanente de 700 000 jeunes. On peut comprendre que le président Chirac ait pris cette décision. Elle avait sa rationalité, même si j’étais contre. Pour autant, la défense populaire passive et armée reste une nécessité à mes yeux. Et nous faisons face à d’autres menaces et dangers », précise-t-il dans son propos.

Sortie de l’OTAN

S’il évoque des dangers sur le plan « climatique », selon lui, le service militaire permettrait surtout de régler la violence qui règle dans la police. « On peut imaginer que, dans les fonctions de police, c’est-à-dire de protection de la paix civile, les conscrits pourraient jouer un très beau rôle. Cela changerait le regard de la population sur la police et changerait les pratiques internes de celle-ci », juge-t-il. En précisant : « le racisme et la violence y reculeraient ». Des propos qui font écho à ce qu’il disait il y a encore quelques jours, en demandant le départ du préfet de police de Paris, Didier Lallement, et une « refonte » de la police. « Beaucoup de monde s'est rendu compte que quelque chose a pourri à l'intérieur de la police du fait du sentiment qui a été donné à des éléments violents, stupidement recrutés dans la police, qu'ils seraient toujours couverts », a déclaré le député avant la lancement du cortège parisien, samedi 28 novembre.

Dans cet entretien accordé à l’Opinion, Jean-Luc Mélenchon a également réaffirmé son désir de voir la France quitter l’OTAN. « Nous n’avons rien à y faire. D’abord parce que c’est une alliance incertaine […] Deuxième point : il s’y trouve des gens qui peuvent être des avdersaires ou des ennemis ». Des points de vue qui ne devraient pas faire consensus à gauche […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub