Le Premier ministre arménien réagit à la résolution du Sénat français sur le Haut-Karabakh - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 26 novembre 2020

Le Premier ministre arménien réagit à la résolution du Sénat français sur le Haut-Karabakh

Après que le Sénat français a adopté la proposition de résolution portant sur la reconnaissance de la république du Haut-Karabakh, la reconnaissance de la région est portée à l'ordre du jour international, estime le Premier ministre arménien Nikol Pachinian.

Le Premier ministre arménien réagit à la résolution du Sénat français sur le Haut-Karabakh

Par : fr.sputniknews.com

La résolution du Sénat français adoptée mercredi 25 novembre met la reconnaissance de la république autoproclamée du Haut-Karabakh à l'ordre du jour international, selon le Premier ministre arménien Nikol Pachinian.

«La décision adoptée par le Sénat français est historique. La reconnaissance internationale d'Artsakh [Haut-Karabakh, ndlr] fait partie de l'ordre du jour international», a-t-il réagi via Facebook.

Il a également adressé sa profonde gratitude à la France et au peuple français pour cette résolution du Sénat.

«La France réaffirme son attachement aux valeurs universelles, ainsi qu’au respect des principes fondamentaux du droit international», a écrit M.Pachinian sur son compte Twitter.

Mercredi 25 novembre, le Sénat français a adopté par 305 voix contre 1 une proposition de résolution invitant le gouvernement à reconnaître le Haut-Karabakh. Le document revêt un caractère de recommandation.

Scepticisme du quai d'Orsay

Selon le secrétaire d'État Jean-Baptiste Lemoyne, cette reconnaissance ferait perdre à la France «toute capacité d'influence» et celle-ci «ne serait plus d'aucun secours pour ceux-là mêmes auxquels vous voulez porter secours».

Le conseiller du Président azerbaïdjanais Hikmet Hajiyev a condamné la résolution du Sénat français déclarant à Sputnik que Bakou la considérait comme un «morceau de papier» et «un pas très honteux» de la part de la […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub