Le Sénat vote le budget de la Sécu, mais y ajoute une mesure controversée sur les retraites “allongement de la durée de cotisations et âge légal de départ” - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut

mardi 17 novembre 2020

Le Sénat vote le budget de la Sécu, mais y ajoute une mesure controversée sur les retraites “allongement de la durée de cotisations et âge légal de départ”

Cet amendement polémique propose à la fois de repousser l’âge légal de départ à la retraite jusqu’à 63 ans et d’accélérer l’allongement de la durée de cotisations

Le Sénat vote le budget de la Sécu, mais y ajoute une mesure controversée sur les retraites

Par : 20 Minutes avec AFP

Le projet de budget 2021 de la Sécurité sociale a été adopté ce mardi au Sénat en première lecture le projet de budget de la Sécurité sociale. Mais les sénateurs y ont ajouté un article polémique sur les retraites, voué à disparaître dans la suite de la navette parlementaire.

Le texte modifié par les sénateurs par rapport à la version adoptée en première lecture à l’Assemblée nationale a été voté par 190 voix pour, 106 voix contre et 50 abstentions. Députés et sénateurs vont tenter dans la foulée de ce vote de se mettre d’accord sur un texte commun en commission mixte paritaire. En cas d’échec, une nouvelle lecture sera organisée dans les deux chambres, l’Assemblée nationale ayant le dernier mot.

Un temps de travail rallongé ?

Avec un déficit de 49 milliards d’euros en 2020, le projet de loi de finances est marqué du sceau du Covid-19. Pour 2021, le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt prévoit un déficit de « 27,1 milliards », et « des déficits élevés de plus de 20 milliards d’euros par an » au-delà.

Côté recettes, le Sénat a voté plusieurs dispositions nouvelles, contre l’avis du gouvernement, dont un effort supplémentaire demandé aux complémentaires santé. Mais surtout la majorité sénatoriale a une nouvelle fois proposé d’allonger la durée du travail pour tenter d’équilibrer le régime des retraites.

En pleine crise économique et sociale, l’amendement présenté par le rapporteur LR pour la branche vieillesse René-Paul Savary a fait l’effet d’une bombe à gauche, et quelques voix s’en sont désolidarisées à droite. Il préconise à la fois de repousser l’âge légal de départ à la retraite jusqu’à 63 ans en 2025 et d’accélérer l’allongement de la durée de cotisations pour atteindre 43 annuités dès la génération 1965.

« Obsession idéologique »

« A lui seul il disqualifie le texte », a affirmé Bernard Jomier (PS). Il est « totalement indécent au moment où les plans de licenciement explosent », a tancé Laurence Cohen (CRCE à majorité communiste), tandis que l’écologiste Raymonde Poncet Monge fustigeait « une véritable obsession idéologique ». Cette disposition n’a aucune chance de survivre à la navette parlementaire, le gouvernement comme le chef de file du groupe LREM à l’Assemblée, Christophe Castaner, y étant opposés.

La droite a quand même assumé ce vote jusqu’au bout. « Nous verrons si le gouvernement, mais aussi tous ceux à qui la position de la commission a fait pousser des cris d’orfraie ne sont pas contraints d’y revenir », a averti la présidente de la commission des […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub