LIVE / VIDÉO : Projectiles, véhicules incendiés, gaz lacrymogène: la manifestation contre la loi Sécurité globale dégénère à Paris - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


samedi 28 novembre 2020

LIVE / VIDÉO : Projectiles, véhicules incendiés, gaz lacrymogène: la manifestation contre la loi Sécurité globale dégénère à Paris

Premières tensions ce samedi 28 novembre à Paris lors d’une nouvelle mobilisation contre la loi Sécurité globale. Comme le constate un correspondant de Sputnik sur place, les forces de l’ordre ont utilisé du gaz lacrymogène en réponse à des projectiles de la part des manifestants qui ont allumé des feux sur la chaussée.

Projectiles, véhicules incendiés, gaz lacrymogène: la manifestation contre la loi Sécurité globale dégénère à Paris

Par : fr.sputniknews.com

Le nouveau rassemblement à Paris contre la loi Sécurité globale qui vise à pénaliser entre autres la diffusion à des fins malveillantes d'images de membres des forces de l'ordre, a été marqué par de premières tensions dans l’après-midi du samedi 28 novembre.

Un correspondant de Sputnik sur place fait notamment état de plusieurs feux allumés au 28, boulevard Beaumarchais. Des palissades et autres objets tirés d'un chantier ont été utilisés pour édifier des barricades.



Des manifestants ont en outre lancé des projectiles contre les forces de l’ordre qui ont répondu par du gaz lacrymogène. Des slogans comme «tout le monde déteste la police» ont également été entendus.

Sur la vidéo retransmise depuis les lieux, il possible de voir, toujours boulevard Beaumarchais, deux voitures en feu.

En plus d'à Paris, des manifestations contre la loi en question étaient prévues aujourd’hui à Lyon ainsi qu’à Strasbourg et Bordeaux. La semaine dernière, des rassemblements similaires ont réuni quelque 22.000 personnes à travers le pays. À Paris 23 personnes avaient alors été interpellées […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub