Mée-sur-Seine : Policiers visés par des tirs de mortier sur le tournage d’un clip de rap - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 4 novembre 2020

Mée-sur-Seine : Policiers visés par des tirs de mortier sur le tournage d’un clip de rap

Dimanche 1er novembre, au soir, des policiers ont été attaqués par une cinquantaine d’individus en marge du tournage d’un clip de rap à Mée-sur-Seine.

 Policiers visés par des tirs de mortier sur le tournage d’un clip de rap

Par : . . (Source-Auteur) . .



Le clip était censé « mettre en scène les violences urbaines ». Selon les informations du Parisien, c’est plutôt réussi. En début de soirée, dimanche 1er novembre, les policiers sont intervenus dans un quartier de Mée-sur-Seine (Seine-et-Marne). En cause, le tournage non déclaré d’un clip de rap, qui causait déjà un certain désordre depuis le milieu d’après-midi. Dès leur arrivée, les forces de l’ordre ont été visées par des tirs de mortiers, stockés dans des coffres de voitures garées à proximité. Un temps dispersé, la bande s'est toutefois reformée au moment où les policiers ont tenté d’interpeller l’un des agresseurs. Maitrisé, ce dernier est tout de même parvenu à frapper à plusieurs reprises les policiers, tout en poussant ses complices à s’en prendre aux forces de l’ordre. Placé en garde à vue, il a été libéré le lendemain pour « raisons médicales » …

Des violences urbaines préméditées ?
 

Une enquête a été ouverte. Elle cherchera notamment à savoir si les organisateurs de tournage avaient prémédité l’arrivée des policiers, et si l’affrontement qui s’en est suivi était prévu pour être intégré au clip. Contacté par Le Parisien, le délégué régional du syndicat Alliance 77 a évoqué d’énièmes « faits de violences urbaines » et une « provocation ». Il a également souligné d’importants « dégâts matériels » et la nécessaire arrivée de renforts venus d’une autre circonscription : « les policiers ont été menacés, nous sommes en sous-effectifs ».

[…]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub