Migrants : la Grèce revoit sa législation pour faciliter les renvois vers la Turquie - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


dimanche 15 novembre 2020

Migrants : la Grèce revoit sa législation pour faciliter les renvois vers la Turquie

Le ministre grec de l’Immigration, Notis Mitarakis, a annoncé vouloir restreindre davantage le droit à l’asile sur le sol grec.

Migrants : la Grèce revoit sa législation pour faciliter les renvois vers la Turquie

Par : valeursactuelles.com

« Nous sommes en train de revoir notre législation. » Le ministre grec de l’Immigration a accordé une interview à InfoMigrants samedi 14 octobre. Notis Mitarakis voudrait notamment serrer un peu plus la vis concernant le droit d’asile en Grèce. « Nous sommes en train de revoir notre législation, pour décider si nous devons garantir l’asile à des personnes arrivées par des pays dans lesquels elles étaient en sécurité », a-t-il évoqué. Le ministre a rappelé que de « nombreuses personnes » seraient notamment déjà « passées par des pays de transit sûrs avant d’arriver en Grèce ».

Une règle pouvant s’appliquer à plus de nationalités

Il fait référence à l’accord passé entre l’Union européenne et la Turquie en 2016 permettant aux autorités grecques de rejeter les demandes d’asile des ressortissants syriens. Leurs demandes seraient jugées « non admissibles » car le pays serait considéré comme sécurisé, rappelle InfoMigrants. La Grèce pourrait bien appliquer cette règle sur d’autres nationalités selon les préconisations du Bureau européen d’appui en matière d’asile (EASO).

Notis Mitarakis compterait aussi faciliter les renvois de migrants vers la Turquie : « Si quelqu’un vient de l’est et arrive en Turquie, et que cette personne n’est pas en danger en Turquie, elle ne devrait pas déposer une demande d’asile en Grèce. » Le ministre grec a rappelé que d’autres pays pouvaient apporter la sécurité aux migrants, comme l’Afghanistan, où « beaucoup de régions » seraient « sûres », selon lui. Il a aussi précisé, toujours auprès d’InfoMigrants : « Des personnes peuvent choisir de retourner dans leur pays, pas nécessairement dans le village dans lequel elles sont nées, mais peut-être dans d’autres parties du pays. »

Accélérer les procédures

Enfin, le gouvernement grec voudrait dans le même temps accélérer les procédures d’asile et limiter la durée des procédures d’accueil, rapporte InfoMigrants. « Nous avons doublé le nombre de décisions en matière d’asile chaque année. Nous réduisons le retard, nous essayons de ne pas accuser de retard en 2021. Cela signifie que les personnes souhaitant venir en Grèce ne bénéficieront seulement d’un logement et d’aides pendant quelques mois, au lieu de plusieurs années », a confirmé Notis Mitarakis auprès du média. « Les demandeurs d’asile pourraient recevoir une décision finale un mois après leur arrivée en Grèce et les allocations de l’Etat se termineraient alors dès le troisième mois », a terminé le ministre de l’Immigration en Grèce […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub