Pauvreté: «un quart des ménages accueillis dispose de moins de 4 euros par jour», pointe le Secours catholique - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


samedi 14 novembre 2020

Pauvreté: «un quart des ménages accueillis dispose de moins de 4 euros par jour», pointe le Secours catholique

En France, l’extrême pauvreté s’accentue. C’est le constat inquiétant que dresse le Secours catholique dans une enquête. L’ONG tire donc la sonnette d’alarme et préconise la création d’un revenu minimum garanti. Sputnik fait le point sur la situation avec Jérôme Vignon, ancien directeur l’Observatoire de la pauvreté et de l’exclusion sociale.

Pauvreté: «un quart des ménages accueillis dispose de moins de 4 euros par jour», pointe le Secours catholique

Par : fr.sputniknews.com«Avec 2 à 9 € de reste pour vivre par jour et par personne, qui serait en capacité de boucler son budget?»

«Avec 2 à 9 € de reste pour vivre par jour et par personne, qui serait en capacité de boucler son budget?»

Dans son rapport annuel publié jeudi 12 novembre, le Secours catholique s’inquiète de l’augmentation de la grande pauvreté en France. Une tendance qui devrait s’accentuer avec les effets délétères de la crise sanitaire et du confinement.

Selon Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, 8 millions de Français pourraient avoir recours à l’aide alimentaire en 2020. Des projections qui font d’ailleurs dire à Véronique Fayet, la présidente du Secours catholique, dans Le Parisien, que «La France franchira la barre des dix millions de pauvres en 2020». Or, en 2018, la France comptait 9,3 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté monétaire, soit 1.063 euros par mois, selon les chiffres de l’INSEE.

Dix millions de pauvres en 2020?

Dans son étude, réalisée sur un échantillon représentatif de 55.400 ménages, le Secours catholique révèle que plus de la moitié des ménages accueillis par l’ONG disposent de «moins de neuf euros par jour de reste pour vivre par personne.» Pis, un quart des ménages pris en charge disposent de moins de 4 euros par jour. Au total, ce sont 4 ménages sur 10 qui n’arrivent pas à couvrir leurs dépenses alimentaires quotidiennes.

Une situation financière qui les pousse à réaliser des arbitrages dans leurs dépenses: «Alors, il faut jongler en permanence, trouver des solutions. Il faut se priver, se serrer la ceinture sur tout, ne chauffer qu’une pièce sur deux», explique l’ONG.

Interrogé par Sputnik, Jérôme Vignon, ancien directeur de l’Observatoire de la pauvreté et de l’exclusion sociale (ONPES), rappelle que la pauvreté monétaire est restée à peu près stable en France entre 2009 et 2017. «Elle a augmenté d’un point par rapport à […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub