Pour Jean-Luc Mélenchon (LFI), «il y a dans ce pays une haine des musulmans déguisée en laïcité»

Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise et désormais candidat à la présidentielle de 2022, après l'obtention de 150.000 parrainages, a affirmé que les musulmans de France devaient être «respectés», en dénonçant «la haine» dont ces derniers font l'objet sous couvert de «laïcité», jeudi sur BFM TV.

Pour Jean-Luc Mélenchon, «il y a dans ce pays une haine des musulmans déguisée en laïcité»

Par : fr.sputniknews.com avec AFP

Se prononçant le 12 novembre sur BFM TV, Jean-Luc Mélenchon s'en est pris à l'islamophobie qui sévit selon lui en France.

«Le mot “islamophobie” n'est pas si inadapté. Il y a dans ce pays une haine des musulmans déguisée en laïcité et je suis opposé à cette haine», a affirmé M. Mélenchon. «Les musulmans de France doivent être respectés», a-t-il ajouté, «assez de les montrer du doigt».

«La France ne doit pas partir en morceaux. Il faut mettre un terme à la tentative de la guerre de religion», a-t-il également affirmé, rappelant que «la République ne reconnaît aucun culte mais protège la liberté de conscience et de culte».

«Changer de méthode pour lutter contre le terrorisme»

Le numéro un de LFI a également affirmé que s'il devenait Président, il «réorganiserai(t) totalement la police». «Il faut changer complètement de méthode pour lutter contre le terrorisme», avec des agents parlant «plusieurs langues», et faire de «l'infiltration».

«C'est du travail sérieux, ce n'est pas de la gesticulation», a-t-il ajouté, en dénonçant «les violences policières», comme pendant les manifestations des Gilets jaunes, avec «des éborgnés et des mutilés» […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Commentaires

Suivez nous sur :

Posts les plus consultés de ce blog

Johanna Clermont : qui est le nouveau visage de la chasse en France?

[VIDEO] - L'auteur britannique Salman Rushdie poignardé sur scène lors d'une conférence

L’inflation atteint 6,1 % en juillet en France, un record depuis 1985

L’ex-ministre Emmanuelle Wargon recasée dans une commission malgré le vote contre des parlementaires