Pour Luc Ferry, les caricatures de Mahomet sont “à la limite de la pornographie...!” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


lundi 2 novembre 2020

Pour Luc Ferry, les caricatures de Mahomet sont “à la limite de la pornographie...!”

L’ancien ministre de l’Education a par ailleurs jugé que ces caricatures étaient “ignobles” sur franceinfo.

Pour Luc Ferry, les caricatures de Mahomet sont “à la limite de la pornographie...!”

Par : valeursactuelles.com


Alors que les élèves sont de retour en classe après les vacances de la Toussaint, ils vont tous rendre un hommage à Samuel Paty, enseignant d’histoire-géographie décapité à Conflans-Sainte-Honorine pour avoir montré, quelques jours plus tôt, des caricatures du prophète Mahomet en classe. Invité de franceinfo, l’ancien ministre de l’Education, Luc Ferry, ne s’est pas exprimé sur cet hommage mais n’a pas hésité à fustiger les caricatures du prophète Mahomet en visant implicitement Charlie Hebdo.
 
« On n’est pas obligé, pour enseigner la liberté d’expression, de montrer des caricatures qui sont à la limite de la pornographie », lance le philosophe. Il explique ce qu’il aurait fait s’il avait été professeur, sur un ton un brin moralisateur. « Je monterais les caricatures, éventuellement celles de Charlie, mais qui mettent en scène aussi bien Jésus, Moïse et Mahomet. Mais on n'est pas obligés de montrer autant de caricatures qui sont à la limite de la pornographie et qui sont quand même ignobles ».

Liberté « absolue »

Pour lui, ces caricatures sont des « insultes ». Il ajoute qu’encore une fois, s’il avait été professeur, il serait parti de « Louis-Philippe (le dernier roi de France) transformé en poire », une représentation qui avait « fait scandale à l’époque », selon lui.

Un discours qui rappelle la sortie du Premier ministre canadien, samedi 31 octobre. Si Justin Trudeau affirmait « toujours défendre la liberté d'expression », il expliquait toutefois qu’elle n’était pas « sans limites », ajoutant que dans « une société pluraliste, diverse et respectueuse comme la nôtre, nous nous devons d'être conscients de l'impact de nos mots, de nos gestes sur d'autres, particulièrement ces communautés et ces populations qui vivent encore énormément de discriminations. » Pour rappel, dans son ouvrage L'homme-Dieu ou le sens de la vie, Luc Ferry affirmait que la liberté de pensée « est absolue ou elle n'est rien. » […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub