Quand un collègue de Samuel Paty s’en prenait à lui, estimant qu’il “travaillait contre la laïcité” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 18 novembre 2020

Quand un collègue de Samuel Paty s’en prenait à lui, estimant qu’il “travaillait contre la laïcité”

Des messages échangés par des membres du corps enseignant révèlent que tous n'ont pas soutenu Samuel Paty, assassiné, le 16 octobre.

Quand un collègue de Samuel Paty s’en prenait à lui, estimant qu’il “travaillait contre la laïcité”

Par : valeursactuelles.com

Avant la quasi-unanimité qui règne aujourd’hui autour de Samuel Paty et de son action en faveur de la liberté d'expression, un autre discours se faisait parfois entendre. Ce, jusque dans le collège du Bois-d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), où il exerçait jusqu'au drame.

« Notre collègue a desservi la cause de la liberté d’expression »

Le Monde a ainsi eu accès à des échanges de mails entre Samuel Paty lui-même, sa proviseure - qui l'a soutenu -, et d'autres enseignants. Celui qui sera décapité quelques jours plus tard par un islamiste concède notamment « une erreur humaine », mais pas juridique. Face à l'ampleur de la polémique au sein de la communauté scolaire, il est même prêt à infléchir sa manière d'aborder ses cours. « Je travaillerai l’année prochaine sur la liberté de circulation ou, peut-être, sur la censure d’Internet en Chine », écrit-il dans ces messages.

Le samedi 10 octobre, deux collègues de Samuel Paty se disent gênés, sinon davantage, par la manière dont le professeur a traité son sujet. « J’éprouve le besoin de dire que je ne soutiens pas notre collègue. Je refuse de me rendre complice par mon silence, d’une situation dans laquelle je me retrouve plongée malgré moi », explique une enseignante expérimentée. Un autre fonctionnaire encore est bien plus cinglant : « Non seulement notre collègue a desservi la cause de la liberté d’expression, il a donné des arguments à des islamistes et il a travaillé contre la laïcité en lui donnant l’aspect de l’intolérance, mais il a aussi commis un acte de discrimination », assène-t-il.

« Des allégations sans preuve », selon Samuel Paty

Samuel Paty, de son côté, dénonce avant le drame « les allégations sans preuve » d'un de ses collègues et précise qu'il demandera même à un huissier de saisir ces courriers « à titre de preuves éventuelles ». Le rectorat de l'académie de Versailles, que Le Monde a contacté, assure que tout l'encadrement scolaire a soutenu le professeur menacé après la publication d'une vidéo par le parent d'une élève, Brahim C. […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub