Reconfinement : artistes et connaissances défilent dans “ le bureau des pleurs ” de Brigitte Macron - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mardi 3 novembre 2020

Reconfinement : artistes et connaissances défilent dans “ le bureau des pleurs ” de Brigitte Macron

La première Dame croule sous les appels téléphoniques depuis la fermeture des commerces et des lieux réservés au divertissement.

Reconfinement : artistes et connaissances défilent dans “ le bureau des pleurs ” de Brigitte Macron

Par : valeursactuelles.com


Même si la majorité de ces événements a été annulée, Brigitte Macron n’en serait pas moins occupée. Le reconfinement a marqué le début des appels téléphoniques à répétition. La première Dame serait extrêmement sollicitée par des artistes, intellectuels ou des connaissances, relate Le Parisien dimanche 1er novembre. Un proche a même confié : « C’est le bureau des pleurs, chacun plaide que son secteur d'activité est indispensable. » Ils demanderaient tous des assouplissements et des dérogations afin de pouvoir continuer à exercer.

« J'en parlerai à Emmanuel »

Il arrive à Brigitte Macron de répondre parfois « j'en parlerai à Emmanuel ». Mais le président de la République ne l’écouterait pas à chaque fois - même si son épouse « donne son avis » et « l’accompagne dans les décisions », a soufflé une source au Parisien. En effet, cette amoureuse de littérature a plaidé pour que les librairies restent ouvertes durant le reconfinement. Emmanuel Macron ne pouvait pourtant pas en tenir compte. « Lors du Conseil de défense, le président a re-regardé les chiffres sanitaires. C'était intenable, il fallait fermer le maximum de commerces », a déclaré un témoin.

Enseignante de métier, Brigitte Macron a en revanche fermement défendu auprès de son époux l'ouverture des écoles afin d’empêcher le décrochage scolaire durant le confinement. Elle a par ailleurs été marquée par la mort de Samuel Paty. Ce professeur avait été décapité le 16 octobre dernier à Conflans-Sainte-Honorine pour avoir montré des caricatures du prophète Mahomet à ses élèves en classe. A l’occasion de son hommage - où la première Dame ne pouvait se rendre en raison du coronavirus - Brigitte Macron avait rédigé une lettre. « Etre prof, c'est transmettre et anticiper, préparer les cours avec une attention particulière parce que chaque leçon est importante […] c'est repérer une lueur que l'on a pu allumer dans les yeux des élèves […] c'est développer leur esprit critique pour les rendre libres. Tout cela, Samuel, vous le saviez, et mieux encore, vous l'incarniez », avait-elle enfin écrit en s’adressant directement à Samuel Paty […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub