Royaume-Uni : deux passeurs, un Irakien et un Iranien, condamnés à 16 mois de prison - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 5 novembre 2020

Royaume-Uni : deux passeurs, un Irakien et un Iranien, condamnés à 16 mois de prison

Deux trafiquants, un Irakien et un Iranien, ont été condamnés à 16 mois de prison, la semaine dernière, pour avoir fait passer 25 personnes au Royaume-Uni au mois de septembre. Ils se trouvaient eux-mêmes parmi les personnes entrées illégalement dans le pays.

Royaume-Uni : deux passeurs condamnés à 16 mois de prison

Par : infomigrants.net

Deux hommes, un ressortissant irakien et un autre iranien, ont été condamnés vendredi 30 octobre à des peines de prison ferme pour avoir fait passer 25 migrants, dont eux-mêmes, au Royaume-Uni. Ils avaient traversé la Manche sur deux canots, à la mi-septembre.

Les deux hommes âgés de 30 ans et de 23 ans écopent de 16 mois d’emprisonnement.

Leur responsabilité a pu être mis en évidence avec l’aide d'images des autorités maritimes britanniques qui montraient ces deux hommes aux commandes des deux embarcations.

Le premier, l'Irakien, avait traversé la Manche avec 16 personnes, dont six enfants, tandis que son complice iranien conduisait sept personnes sur un autre canot.

"Complices" des passeurs

Ce dernier a affirmé que les passeurs lui avait demandé de conduire le bateau en échange de la gratuité du voyage. Les autres passagers auraient payé un peu plus de 2 000 euros par personne.

Les passeurs proposent régulièrement ce système de traversée "gratuite" en échange de services aux personnes migrantes mais ils ne les informent pas qu'en cas d'arrestation, ils seront considérés eux-mêmes comme des passeurs par la justice britannique ou française. "Du point de vue de la loi, ils sont considérés comme complices ou co-auteurs donc la peine encourue est la même [...] Ils s'inscrivent dans le même type de délinquance organisée et à ce titre là ils s'exposent au risque de se retrouver condamnés et incarcérés", soulignait en août dernier Pascal Marconville, procureur de Boulogne-sur-Mer, interrogé par InfoMigrants.

Depuis 2018, les tentatives de traversée de la Manche se multiplient. Entre le 1er janvier et le 31 août, 6 200 migrants - selon la préfecture maritime française de la Manche et de la mer du Nord - ont tenté leur chance, sur un bateau pneumatique pour les plus aisés, un paddle, un kayak ou une simple bouée pour les autres.

Depuis le début de l'année, neuf migrants sont morts dans la Manche […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub