Terrorisme islamiste : Mélenchon met en cause Dupont-Aignan puis supprime son tweet diffamatoire - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


lundi 2 novembre 2020

Terrorisme islamiste : Mélenchon met en cause Dupont-Aignan puis supprime son tweet diffamatoire

Le suspect arrêté hier à la suite de la fusillade ayant blessé un prêtre orthodoxe à Lyon a été relâché. Confondu avec un ancien candidat Debout La France, il avait été cité dans un tweet de Jean-Luc Mélenchon mettant en cause l’extrême droite et Nicolas Dupont-Aignan.

Terrorisme islamiste : Mélenchon met en cause Dupont-Aignan puis supprime son tweet diffamatoire

Par : valeursactuelles.com

Jean-Luc Mélenchon devra encore attendre avant de pouvoir parler de terrorisme d’extrême droite. Hier, samedi 31 octobre, on apprenait qu’un suspect avait été arrêté, soupçonné d’être l’auteur du tir ayant gravement blessé un prêtre orthodoxe, un peu plus tôt dans l’après-midi à Lyon. Selon les informations de LCI, l’homme a finalement été relâché ce dimanche après-midi. Entre temps, un nom et quelques informations étaient sortis sur les réseaux sociaux, et une rumeur s'est diffusée. L’homme en garde à vue serait Jean-Michel Dhimoïla, ancien moine orthodoxe, et ex-candidat Debout La France aux élections législatives de 2017.

Mélenchon et l’extrême gauche récupèrent

Sitôt ces informations sorties, Jean-Luc Mélenchon et une partie de l’extrême gauche les diffusent. Dans un tweet supprimé depuis, le leader de la France Insoumise a ainsi dénoncé le « terrorisme d’extrême droite », en mentionnant explicitement Nicolas Dupont-Aignan et Debout la France. Il a rapidement été imité par Anasse Kazib, militant Sud-Rail très porté sur la lutte contre l’islamophobie. Ce dernier a même accusé Dupont-Aignan d’être « un des extrémistes identitaires qui arme [sic] idéologiquement des milliers de gens par sa propagande xénophobe ». Là encore, le tweet a depuis été supprimé.

Innocenté, l'homme placé en garde de vue a donc été relâché en fin d’après-midi, blanchissant du même coup l’extrême droite et Debout La France. Et pour cause : un peu plus tard dans la soirée, on apprend qu'il ne s'agissait même pas de Monsieur Dhimoïla, mais d'un sans-domicile fixe.  Ce dernier était par ailleurs désarmé au moment de son arrestation, contrairement à ce qui avait d'abord été annoncé.

Ulcéré, Nicolas Dupont-Aignan n’a pas manqué de réagir à ces accusations. Dans un communiqué publié sur le compte Twitter du parti gaulliste, il a qualifié le tweet de Jean-Luc Mélenchon d’« opération de désinformation ignoble et diffamatoire orchestrée par la France Insoumise ». Et de conclure en exigeant « des excuses publiques sous peine de poursuites judiciaires ».

[…]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub