Turquie : Ankara « répliquera fermement » à la dissolution d’un groupe ultranationaliste turc en France - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


mercredi 4 novembre 2020

Turquie : Ankara « répliquera fermement » à la dissolution d’un groupe ultranationaliste turc en France

La dissolution du groupe avait été actée plus tôt dans la journée en Conseil des ministres

Turquie : Ankara « répliquera fermement » à la dissolution d’un groupe ultranationaliste turc en France

Par : 20 Minutes avec AFP

Suite à dissolution par la France de l’organisation ultranationaliste turque des Loups Gris, la Turquie a prévenu mercredi qu’elle allait « répliquer fermement » à ce qu’elle qualifie de « provocation ». « Nous soulignons qu’il est nécessaire de protéger la liberté d’expression et de réunion des Turcs de France (…) et que nous répliquerons de la plus ferme des manières à cette décision », a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué.

Plus tôt dans la journée, le ministre de l’Intérieur français Gérald Darmanin a annoncé sur Twitter, la dissolution du groupe ultra-nationaliste turc. « Le mouvement des Loups gris a été dissous en Conseil des ministres, conformément aux instructions du Président de la République », a-t-il tweeté, soulignant dans son décret que ce groupuscule « incite à la discrimination et à la haine et est impliqué dans des actions violentes ».

Des incidents avec la communauté arménienne

Le groupuscule des Loups Gris a été notamment pointé du doigt après des incidents ayant opposé la semaine dernière communautés turque et arménienne à Décines-Charpieu, près de Lyon. Mercredi soir, des forces de l’ordre étaient intervenues dans cette ville, haut lieu de la diaspora arménienne, pour empêcher 250 membres de la communauté turque – verbalisés finalement pour non-respect du couvre-feu – d’en « découdre » avec les Arméniens.

[…]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub