Union européenne : des diplomates s’opposent à lier l’islam à la lutte contre le terrorisme - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


samedi 14 novembre 2020

Union européenne : des diplomates s’opposent à lier l’islam à la lutte contre le terrorisme

Lors des discussions qui ont précédé une réunion vendredi, les diplomates de l’UE ont apporté des révisions substantielles à la déclaration sur le terrorisme pour supprimer presque toutes les mentions à l’islam.

Union européenne : des diplomates s’opposent à lier l’islam à la lutte contre le terrorisme

Par : valeursactuelles.com

Vendredi 13 novembre, les ministres de l’Intérieur de l’Union européenne ont tenu une réunion virtuelle pour discuter des récentes attaques terroristes en France et en Autriche. Comme le rapporte le site Politico, les ministres ont publié une déclaration commune controversée, à l’issue cette discussion, soulignant que « la lutte contre le terrorisme n’est dirigée contre aucune croyance religieuse ou politique mais contre l’extrémisme violent ». Avant la réunion de vendredi, la France et l’Autriche ont publié des projets, appelant à des efforts plus poussés dans la « lutte contre l’islamisme », mais des diplomates d'autres Etats membres se sont opposés à lier l’islam à la lutte contre le terrorisme. Le texte de la déclaration initiale commune semble donc avoir été « purgé » des mentions faites à l'islam. Seule l'assassinat de Samuel Paty demeure mentionné comme une « attaque islamiste ».

Renforcer la protection des frontières extérieures de l’Union

Selon le portail d’information basé à Bruxelles, la déclaration souligne également l’importance de la cohésion sociale et de l’intégration dans la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme. Les ministres ont également décidé de renforcer la protection des frontières extérieures de l’Union et d’agir plus rapidement pour supprimer les informations radicales ou extrémistes publiées sur Internet. A noter par ailleurs que le ministre allemand de l'Intérieur Horst Seehofer a exprimé son soutien à l'idée du président du Conseil européen, Charles Michel, de créer des « centres de formation» d'imam financés par l'UE qui contreraient l'extrémisme islamiste. Cette proposition a toutefois suscité un scepticisme considérable. Le recteur de la Grande Mosquée de Paris l'a […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub