Union-Européenne : Vers une interdiction des voitures à essence et à diesel - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 19 novembre 2020

Union-Européenne : Vers une interdiction des voitures à essence et à diesel

Les projets de la Commission européenne visant à introduire la norme d'émission de gaz d'échappement la plus stricte de tous les temps à partir de 2025 se heurtent à une résistance farouche !

Union-Européenne : Vers une interdiction des voitures à essence et à diesel

Par : (source - Traduction libre Schwarze Rose pour Les lesobservateurs.ch )

Les projets de la Commission européenne visant à introduire la norme d'émission de gaz d'échappement la plus stricte de tous les temps à partir de 2025 se heurtent à une résistance farouche !

"Avec l'introduction de la norme EURO 7 prévue, la Commission européenne va de facto interdire les voitures à moteur à combustion à partir de 2025", a déclaré Hildegard Müller, présidente de l'Association allemande de l'industrie automobile (VDA), au BILD.

La Commission veut prescrire qu'à l'avenir un véhicule doit rester pratiquement exempt d'émissions dans toutes les situations de conduite - que ce soit avec une remorque en montée ou aux heures de pointe dans la circulation urbaine.


"C'est techniquement impossible et tout le monde le sait", a poursuivi Mme Müller.

► Auparavant, une valeur moyenne pour un véhicule s'appliquait à toutes les situations de conduite imaginables. Avec la norme prévue, qu'Ursula von der Leyen veut adopter en 2021, chaque valeur devrait s'appliquer à l'avenir. En outre, les nouvelles valeurs limites ne doivent pas dépasser la tolérance de mesure actuelle.

Hildegard Müller : "Si ces considérations prévalent, il sera impossible pour les citoyens de conduire un moteur à combustion. Il serait plus honnête que la Commission européenne soit ouverte à l'idée d'une interdiction et qu'elle ne se cache pas derrière des règles techniques. Il pourrait alors y avoir une discussion démocratique à ce sujet".

Quelques jours à peine avant le sommet de la chancellerie, mardi, la responsable de l'association industrielle a fait une déclaration inhabituellement dure. Hildegard Müller : "Si l'UE veut supprimer les voitures à essence et diesel, elle doit également décrire les alternatives." À Bruxelles, l'accent est mis sur la mobilité électrique. Mais jusqu'à présent, il manque une infrastructure de tarification adéquate pour les nouvelles voitures électroniques - et ce dans toute l'Europe.

"Avec son projet, la Commission européenne veille à ce qu'aucune nouvelle voiture propre équipée d'un moteur à combustion interne ne puisse être mise sur le marché. Les vieux véhicules sont davantage susceptibles de rester au sein de la population et le renouvellement souhaitable de toutes les voitures non électriques est empêché. Avec ces plans, l'UE va frapper plus durement des pays comme l'Allemagne. La production de voitures modernes est l'une des rares chaînes de valeur que nous ayons encore entièrement en Allemagne".

Leur crainte : de nombreuses régions des Länder comme la Bavière, le Bade-Wurtemberg, la Sarre, la Saxe, la Basse-Saxe et la Rhénanie-du-Nord-Westphalie devraient faire face à des pertes d'emplois massives.

Hildegard Müller : "Au lieu d'une interdiction, nous avons besoin d'innovations et d'investissements dans les eFuels et la pile à combustible. Le problème n'est pas le moteur à combustion, mais le carburant" […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub