Versailles : Un homme condamné à un an de prison ferme après avoir menacé un professeur de décapitation - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


vendredi 6 novembre 2020

Versailles : Un homme condamné à un an de prison ferme après avoir menacé un professeur de décapitation

Un homme a été condamné hier, jeudi 5 novembre, par le tribunal correctionnel de Versailles. Il avait menacé de décapitation un professeur après l’hommage rendu à Samuel Paty.

Versailles : Un homme condamné à un an de prison ferme après avoir menacé un professeur de décapitation

Par : valeursactuelles.com

Sanction immédiate pour cet homme d’une trentaine d’années, selon les informations de France Bleu. Le lundi 2 novembre dernier, jour de l’hommage national à Samuel Paty, il s’en était violemment pris à un enseignant installé en Isère. Sur les réseaux sociaux, sans prendre la peine de de dissimuler son identité, il l’avait notamment menacé de décapitation. Interpellé dès mardi, au lendemain de ses menaces, il a donc été condamné trois jours plus tard à dix-huit mois de prison, dont six de/avec? sursis. Le tribunal l’a par ailleurs astreint à une obligation de soins et à une interdiction de se rendre en Isère. Immédiatement après le procès, l’homme a été placé en détention.

Radicalisation express ?

Le Dauphiné Libéré rapporte que le condamné n’était jusqu’à présent pas soupçonné de radicalisation. Il n’était pas non plus fiché S. L’enseignant, employé dans un collège isérois, n’avait par ailleurs jamais tenu de propos susceptibles d’avoir énervé celui qui l’a menacé. Selon France Bleu, c’est sa seule participation à l’émission Koh-Lanta, diffusée actuellement sur TF1, qui expliquerait que l'enseignant ait reçu des menaces. Une forme de radicalisation express donc, dans le contexte de l’assassinat de Samuel Paty. Un problème qu’évoquaient déjà, vendredi 30 octobre dernier, les services de renseignement lors d’un Conseil de défense organisé au lendemain de l’attentat de Nice.

Plus particulièrement, c’est la perméabilité grandissante entre musulmans « modérés » et fondamentalistes, et entre fondamentalistes et terroristes qui avait été soulignée. Un phénomène auquel l’incarcération immédiate du Libanais pourrait donc correspondre.

[…]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub