VIDÉO - “Ça va ? Pas trop dur en ce moment ?” : Hollande trolle Macron sous l'Arc de Triomphe - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 11 novembre 2020

VIDÉO - “Ça va ? Pas trop dur en ce moment ?” : Hollande trolle Macron sous l'Arc de Triomphe

Lors des commémorations du 11-Novembre à Paris, l’ancien président de la République a demandé à son successeur comment il vivait la situation actuelle.

VIDÉO - “Ça va ? Pas trop dur en ce moment ?” : Hollande trolle Macron sous l'Arc de Triomphe

Par : valeursactuelles.com

Comme chaque année le 11 novembre, le président de la République s’est rendu au pied de l’Arc de Triomphe pour se recueillir sur la tombe du Soldat inconnu et raviver la Flamme. Même si cette année, les commémorations se faisaient en comité restreint en raison de la crise sanitaire, des personnalités politiques de premier rang assistaient à cet hommage. Parmi elles, les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale Gérard Larcher et Richard Ferrand, ainsi que les deux anciens chef de l’Etat Nicolas Sarkozy et François Hollande. Mercredi matin, sous l'Arc de Triomphe, alors qu’Emmanuel Macron passait pour les saluer, l’ex-président socialiste lui a demandé, dans un sourire compatissant, comment il vivait la situation, marquée par le coronavirus, mais aussi les attentats.

« Ça va ? C’est pas trop dur en ce moment ? Pas facile, hein ? », a lancé François Hollande dans une séquence captée par les caméras des médias présents pour couvrir l’événement. En acquiesçant, Emmanuel Macron a remercié son interlocuteur « d’être là » et lui a expliqué qu’il serait « heureux qu’on en parle ».

Macron/Hollande, relations glaciales

Depuis qu’Emmanuel Macron a quitté le gouvernement de François Hollande en vue de l’élection présidentielle de 2017, les relations entre les deux hommes sont glaciales. Et le second n’a, semble-t-il, toujours pas digéré la « trahison » du premier, puisqu’il n’hésite pas à l’écorcher régulièrement dans les médias. Après la commémoration du 8 mai, l’ancien président socialiste avait montré sa satisfaction de n’avoir pas pu serrer la main de son successeur en raison des gestes barrières. « Je n’ai pas eu à me forcer », avait-t-il lâché, sans filtre, à Challenges […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub