VIDÉO - Effigie de Macron brûlée : 50 000 personnes manifestent contre la France au Bangladesh - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


lundi 2 novembre 2020

VIDÉO - Effigie de Macron brûlée : 50 000 personnes manifestent contre la France au Bangladesh

Les tensions ne faiblissent pas dans le pays dont la population est à majorité musulmane, et où les manifestants appellent au boycott des produits français pour la troisième fois en une semaine.

VIDÉO - Effigie de Macron brûlée : 50 000 personnes manifestent contre la France au Bangladesh

Par : valeursactuelles.com


Malgré les tentatives d’apaisement initiées par Emmanuel Macron la semaine passée, la colère ne retombe pas dans certains pays musulmans. A commencer par le Bangladesh où, selon Europe 1, plus de 50 000 personnes se sont réunies cette fois-ci dans la capitale Dacca, ce lundi 2 novembre, pour dénoncer les propos du chef de l’Etat français et les caricatures du prophète Mahomet. C’est déjà le troisième rassemblement en moins d’une semaine. Avec toujours autant de violence, les manifestants ont brûlé une effigie du président Macron et ont scandé de nombreux slogans anti-Français, appelant au « boycott des marchandises françaises » ou réfutant la « diffamation du prophète Mahomet ».

« Liberté de croire et ne pas croire »

Selon plusieurs médias, les manifestants avaient répondu à l’appel du groupe islamiste Hefazat-e-islam, et voulaient se rendre auprès de l’ambassade de France mais en ont été empêchés. En effet, la sécurité a été renforcée dans la zone depuis les premières manifestations. Dans ce pays de 160 millions d’habitants, à majorité musulmans, la colère ne retombe pas. La semaine passée, des drapeaux français avaient été brûlés sous des slogans hostiles : « La France insulte deux milliards de musulmans dans le monde. Le président Macron doit s'excuser pour ses crimes », s’indignait un haut responsable d’un autre parti islamiste bangladais.

Après l’assassinat de Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine, et plus récemment l’acte terroriste de Nice dans une cathédrale, Emmanuel Macron a martelé qu’il ne cèderait pas sur les valeurs de la France, notamment « la liberté de croire et ne pas croire. » D’autres rassemblements ont eu lieu dans de grandes villes du pays situé au nord de l’Inde, où de nombreux portraits d’Emmanuel Macron ont été brûlés. Le chef de l’Etat a aussi été représenté sur une croix ou, à son tour, caricaturé […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub