VIDÉO - Hommage attentat de Nice : pour Jean Castex, “l’ennemi, c’est l’islamisme radical...!” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


samedi 7 novembre 2020

VIDÉO - Hommage attentat de Nice : pour Jean Castex, “l’ennemi, c’est l’islamisme radical...!”

Neuf jours après l'attaque au couteau perpétrée dans la basilique de Nice, un hommage national a été rendu ce samedi 7 novembre. Le Premier ministre Jean Castex a exprimé son “indignation”.

Hommage attentat de Nice : pour Jean Castex, “l’ennemi, c’est l’islamisme radical...!”

Par : valeursactuelles.com

L’émotion était grande ce samedi 7 novembre, à Nice. Neuf jours après l'attaque au couteau perpétrée dans la basilique, un hommage national présidé par Jean Castex a été rendu en présence des proches des trois personnes tuées le 29 octobre, deux femmes et le sacristain de l'église. Comme le BFMTV, le Premier ministre a fait part de son « émotion », de sa « compassion » et de son « indignation ». « C'est la France qui à chaque fois est visée et est la cible du terrorisme, mais Nice aura payé un lourd tribut », a déclaré le locataire de Matignon, évoquant cet attentat, et celui qui avait fait 86 morts sur la promenade des Anglais le 14 juillet 2016. Et d’ajouter : « Je suis venu apporter les condoléances de la nation tout entière » aux familles des victimes.

Trois autres membres du gouvernement, le maire LR de Nice Christian Estrosi, Nicolas Sarkozy, ainsi que d'autres élus et toutes les autorités religieuses de Nice ont pris part à cette cérémonie. A l’occasion de sa prise de parole, Jean Castex a également eu des mots très forts contre l’islamisme radical. « Le terrorisme s'en prend à ce que nous sommes, à ce qui fait notre identité, à notre liberté, à notre culture et enfin à nos vies. L'ennemi, nous le connaissons, non seulement il est identifié, mais il a un nom, c'est l'islamisme radical, une idéologie politique qui défigure la religion musulmane en détournant ses textes, ses dogmes et ses commandements pour imposer sa domination par l'obscurantisme et la haine », a insisté le chef du gouvernement. A noter qu'aucun représentant de musulmans n'était présent à cette cérémonie. Selon les informations du journaliste Mohamed Sifaoui le seul invité, l'universitaire Mohammed Moussaoui, aurai raté son avion.

Depuis le début de l'enquête sur l'attaque commise dans la basilique de Nice, outre l'assaillant, 11 personnes ont été placées en garde à vue et 10, relâchées. Connu en Tunisie pour des faits de violence et de drogue, Brahim Aouissaoui s'était tourné vers la religion depuis deux ans et isolé. Hospitalisé à Nice après son arrestation, sans pouvoir être questionné, il a été transféré vendredi en avion vers Paris, où le Parquet national antiterroriste conduit l'enquête pour « assassinats en relation avec une entreprise terroriste ».

[…]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub