VIDÉO - Michel Onfray : “Un prêtre m’a dit que l’islam n’était pas une civilisation, mais une barbarie. Nous ne sommes pas capables d’entendre ce discours-là en France” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


vendredi 27 novembre 2020

VIDÉO - Michel Onfray : “Un prêtre m’a dit que l’islam n’était pas une civilisation, mais une barbarie. Nous ne sommes pas capables d’entendre ce discours-là en France”

Michel Onfray a accordé une interview à une chaîne de télévision arménienne. Il a donné un constat glaçant du combat de la France face à l’islamisme.

VIDÉO - Michel Onfray : “Un prêtre m’a dit que l’islam n’était pas une civilisation, mais une barbarie. Nous ne sommes pas capables d’entendre ce discours-là en France”

Par : valeursactuelles.com

Il est de retour du Haut-Karabakh. Et il a accordé sur place une interview à une chaîne de télévision arménienne. Mardi 24 novembre, le philosophe Michel Onfray a notamment raconté son immersion dans cette république autoproclamée, tombée entre les mains des forces turco-azerbaïdjanaises. Il y a notamment rencontré un prêtre. Le religieux lui a glissé que le Haut-Karabakh n’était pas dans une guerre de civilisation étant donné que « l’islam n’est pas une civilisation mais une barbarie », a déclaré le fondateur de Front Populaire. Michel Onfray a répété qu’il s’agissait donc d’une « civilisation judéo-chrétienne contre la barbarie musulmane ».


L’analyse de Michel Onfray

« Nous ne sommes pas capables d’entendre ce discours-là en France car c’est un discours qui suppose que l’on prenne de la hauteur. » Michel Onfray a ajouté qu’il faudrait « penser en termes de millénaires ou au moins de centenaires ». Il a ensuite détaillé son analyse à la chaîne de télévision arménienne. Pour lui, un « chef de l’Etat n'est pas quelqu’un qui doit se dire : “Dans quatre ans, je vais être réélu, qu’est-ce que je dois faire pour être réélu” ». D’après l’écrivain, un président devrait se demander : « Dans cent ans, que sera devenu mon pays ? Je ne dois pas être de ceux qui ont contribué à la destruction de mon pays dans les cent années qui viennent », a évoqué Michel Onfray.

La France fera « partie du camp des vaincus » ?

Le philosophe a ensuite comparé la situation en Arménie à celle de la France. D’après lui, les deux situations sécuritaires seraient bien plus similaire qu’il n’y paraît. Il serait ainsi question « du même combat » : « Hélas, j’en ai honte pour vous, la France ne vous a pas aidé alors qu’elle n’a pas compris que ce qu’il se passe en Arménie, c’est ce qu’il se passe déjà sur son territoire. » Il a alors rappelé le terrible assassinat de Samuel Paty « égorgé dans la rue ». Le professeur est décédé à Conflans-Sainte-Honorine le 16 octobre dernier « parce qu’il enseignait la liberté d’expression ». Le philosophe a alors rendu un constat des plus inquiétant. Michel Onfray a estimé que « le fait que nous n’ayons pas compris que c’était le même combat » montre bel et bien que « la France fera, probablement, partie du camp des vaincus » face à l’islamisme […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub