Aix-Marseille : une professeure de droit critique l’islam et se retrouve menacée de mort - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


jeudi 17 décembre 2020

Aix-Marseille : une professeure de droit critique l’islam et se retrouve menacée de mort

Accusée d’avoir tenu des propos qualifiés d“islamophobes”, une professeure de droit de l'université d'Aix-Marseille a subi un torrent d’insultes et de menaces.

Aix-Marseille : une professeure de droit critique l’islam et se retrouve menacée de mort

Par : valeursactuelles.com

L'université d'Aix-Marseille a été le théâtre de vives tensions autour de la question des religions. Comme le rapporte Le Point, une professeure de droit a été la cible d’un torrent d’insulte et menaces de mort sur les réseaux sociaux. Dans le cadre d'un cours sur les conflits de lois de master 2, elle aurait expliqué que l'islam et le judaïsme seraient « sexuellement transmissibles » et d’ajouter que « l'un des plus grands problèmes qu'on a avec l'islam, et ce n'est pas le seul malheureusement, c'est que l'islam ne reconnaît pas la liberté de conscience. C'est quand même absolument terrifiant. » Placée sous surveillance policière, elle est visée par une plainte de la Ligue des droits de l'homme.

«Vu la brutalité du propos, on passe à un autre stade… »

Selon les précisions du Point, le parquet de Marseille a ouvert une enquête préliminaire pour injures publiques en raison d'appartenance à des religions. « S'en prendre aux religions n'est pas punissable, et c'est heureux, mais là, vu la brutalité du propos, on passe à un autre stade », a déclaré à l'hebdomadaire le président d'honneur de la Ligue des droits de l'homme (LDH), Michel Tubiana. Et d’ajouter : « On n'est plus dans la critique, mais dans l'injure. Ce genre de diatribe que l'on pourrait retrouver sur CNews n'est pas une caricature, ça n'a rien à voir avec Charlie Hebdo, c'est un jugement de valeur insultant destiné à blesser ». L'enseignante a été auditionnée mardi 15 décembre par la police d'Aix-en-Provence en présence de son avocat. « Je ne dois pas être au clair sur le sens de droits de l'homme », a commenté ce dernier […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub