Coronavirus : les finances en zone rouge écarlate et les Français bientôt amenés à «travailler plus»? - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 9 décembre 2020

Coronavirus : les finances en zone rouge écarlate et les Français bientôt amenés à «travailler plus»?

La France a pris en 2020 la tête des plus gros contributeurs de la dette publique en zone euro pour la première fois de son histoire. L’année prochaine, Paris prévoit d’émettre 260 milliards d’euros de dette supplémentaire. Le point sur des finances hexagonales qui ne laissent pas d’inquiéter.

Coronavirus : les finances en zone rouge écarlate et les Français bientôt amenés à «travailler plus»?

Par : fr.sputniknews.com

Cette année 2020 est celle de tous les records, et souvent des moins plaisants. Comme le relève l’économiste et président du cabinet ACDEFI Marc Touati dans Capital, Paris vient de prendre la tête des contributeurs de la dette publique en zone euro. Une première. Paris (24,1%) dépasse désormais Rome (23,1%) et Berlin (20,8%).

«Le plus triste est qu’en 2000, ces poids dans la dette publique totale de la zone euro étaient de 27,8 % pour l’Italie, 25,9 % pour l’Allemagne et 17,5 % pour la France. En 2010, ils étaient de respectivement 24,6 %, 23,7 % et 21,7 %», note Marc Touati.

. .

Pas étonnant quand l’on sait que le rapport dette/PIB français n’a cessé d’augmenter depuis 40 ans, passant de 20% en 1980 à environ 60% en 2000, puis 80% à la suite de la crise de 2008. En 2020, il pourrait avoisiner 120% à la fin de l’année. En 2019, le plafond des 100% n’était dépassé en zone euro que par le Portugal, l’Italie et la Grèce. Bienvenue au club.

Il faut dire que la crise du Covid-19 est venue mettre un sérieux coup d’accélérateur au problème des finances publiques. La France prévoit un déficit budgétaire de l’ordre de 10,5% en 2020. C’est nettement plus que la moyenne de la zone euro (8,6%). Pour 2021, avec le retour de la croissance, Paris anticipe un déficit public de l’ordre de 6,7% contre 5,9% attendu en zone euro.

Des mesures de soutien qui pèsent lourd

Concernant la dette, les projections macroéconomiques de la Banque de France à l’horizon 2022 jugent que «en raison du creusement du déficit couplé à la diminution du PIB, la dette publique augmenterait fortement à 119% du PIB en 2020, après 98,1% en 2019, et ne reculerait pratiquement pas en fin d’horizon de projection. La moyenne dans la zone euro augmenterait parallèlement (à 101% du PIB fin 2020 et 100% du PIB fin 2022), mais dans de moindres proportions».

Paris a mis le paquet pour soutenir des secteurs économiques totalement sinistrés par presque un an de pandémie et deux confinements. Un plan de relance de 100 milliards d’euros a été mis sur la table avec garanties publiques sur les prêts bancaires, moratoires sur leur remboursement. Sans parler des dispositifs de chômage partiel et des reports de charges et autres aides sectorielles qui ont été mis en […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub