La mairie de Paris condamnée pour avoir nommé trop de femmes - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


samedi 12 décembre 2020

La mairie de Paris condamnée pour avoir nommé trop de femmes

La mairie de Paris doit payer une pénalité de 90.000 euros pour ne pas avoir respecté la parité. En 2018, elle a nommé 11 femmes à des postes de direction contre cinq hommes, rapporte Le Monde.

La mairie de Paris condamnée pour avoir nommé trop de femmes

Par : fr.sputniknews.com

En 2018, la Ville de Paris a effectué 16 nominations de directeurs et sous-directeurs dans de nouveaux emplois, lesquelles ont bénéficié à 11 femmes et cinq hommes, soit un taux de nominations féminines de 68,75%. La mairie est maintenant obligée de payer une amende de 90.000 euros.

«Ce chiffre très élevé contribue fortement à la féminisation des emplois de l’encadrement supérieur et dirigeant» de la ville, a dit le ministère de la Fonction publique dans son bilan annuel du dispositif des nominations équilibrées.

Le ministère ajoute qu’«il aboutit toutefois à un non‑respect de l’objectif légal de 40% de nominations de personnes de chaque sexe dans ces emplois». En effet, depuis 2013, la loi du 12 mars 2012, dite loi Sauvadet, impose un taux minimum de personnes de chaque sexe dans les nominations de l’encadrement de la fonction publique. Depuis 2017, il est nécessaire de respecter la proportion de 60/40 d’hommes-femmes, rappelle le Huffington Post.

47% de femmes cadres supérieures

«Il est paradoxal de nous reprocher des nominations qui permettent de rattraper le retard que nous avions», tient à souligner Antoine Guillou, l’adjoint d’Anne Hidalgo chargé des ressources humaines. Grâce aux nominations qui ont eu lieu en 2018, la Ville de Paris a réussi à atteindre un taux de 47% de femmes cadres supérieures.

Conformément à la loi de transformation de la fonction publique d’août 2019, une dispense de pénalités est prévue pour les employeurs qui nomment trop d’hommes ou de femmes si cela n’aboutit pas à un déséquilibre parmi les emplois concernés. Toutefois, la nouvelle disposition est entrée en vigueur en juin et ne peut pas s’appliquer à la Ville de Paris condamnée pour les nominations de 2018 […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub