Allemagne: Deux Syriens, Ahmad H. (26 ans) et son ami Bashir Y. (26 ans) battent violemment le ventre de Samuela A. (18 ans) pour tuer son enfant à naître - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 22 avril 2021

Allemagne: Deux Syriens, Ahmad H. (26 ans) et son ami Bashir Y. (26 ans) battent violemment le ventre de Samuela A. (18 ans) pour tuer son enfant à naître

Elle voulait garder son bébé, il n'en voulait pas...

Allemagne: Deux Syriens, Ahmad H. (26 ans) et son ami Bashir Y. (26 ans) battent violemment le ventre de Samuela A. (18 ans) pour tuer son enfant à naître

Par : Anja Wieberneit, / lesobservateurs.ch

Après qu'Ahmad A. H. (26 ans) ait tenté en vain de persuader sa petite amie (18 ans) d'interrompre la grossesse, le Syrien aurait pris une décision diabolique: l'enfant à naître devait être avorté - par la force si nécessaire!

Le procès a maintenant commencé au tribunal de district de St. Georg à Hambourg. Accusations: tentative d'avortement conjointe, lésions corporelles dangereuses. A. H. aurait commis deux agressions contre sa petite amie enceinte, et la seconde fois il l'a même frappée lui-même avec son compatriote Bashir Y. (26 ans).

Les deux hommes ont refusé de témoigner hier.

La victime Samuela A. raconte: «Quand Ahmad a découvert ma grossesse, il est devenu une personne complètement différente. Les premiers jours, il ne voulait même plus me parler.» Puis il l'a suppliée à genoux, lui a donné des cadeaux, mais elle a refusé d'avorter. Quelques jours plus tard, la première agression: dans le parc «An der Steinbek», elle a été jetée au sol par un inconnu qui lui a donné des coups de pied au ventre.

Choquée, elle a vu que son petit ami avait laissé partir l'agresseur.
Elle était enceinte de neuf semaines à l'époque.

Au 8e mois de grossesse, la deuxième agression s'est produite, toujours dans un parc.

Samuela A.: «Cette fois, j'ai cru que j'allais mourir. L'homme m'a frappée, et frappée... et Ahmad me frappait aussi!»

Un peu plus tard, son fils est né par césarienne d'urgence à l'hôpital Ste-Marie.

On rapporte qu'il a la cage thoracique enfoncée, mais la raison de la malformation ne serait pas claire.

Aujourd'hui encore, Samuela A. a peur pour son bébé.

L'accusé Bashir Y. a maintenant lui-même un bébé, il l'a amené au tribunal et s'est présenté comme un père tendre.

Le procès continue […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub