DISPARITION DE MIA DANS LES VOSGES : «LA MAMAN N'AVAIT PAS LE DROIT DE VOIR L'ENFANT SEULE», PRÉCISE LE PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE D'EPINAL - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 14 avril 2021

DISPARITION DE MIA DANS LES VOSGES : «LA MAMAN N'AVAIT PAS LE DROIT DE VOIR L'ENFANT SEULE», PRÉCISE LE PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE D'EPINAL

Mia, une fillette de 8 ans de type européen et mesurant 1m30, a été enlevée par trois hommes hier aux Poulières, dans les Vosges (Grand Est), alors qu'elle était chez sa grand-mère. Le plan Alerte enlèvement a été déclenché hier puis levé, alors que la petite Mia n'a pas été retrouvée.

DISPARITION DE MIA DANS LES VOSGES : «LA MAMAN N'AVAIT PAS LE DROIT DE VOIR L'ENFANT SEULE», PRÉCISE LE PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE D'EPINAL

Par : CNEWS - Mis à jour le 14/04/2021 à 12:29

«La maman n'avait pas le droit de voir l'enfant seule» et «seulement en présence d'un tiers», «deux fois par mois», a affirmé le procureur de la République d'Epinal Nicolas Heitz durant sa conférence de presse de ce mercredi. Depuis janvier, la maman de Mia ne répondait à aucune convocation des services de la protection l'enfance, a-t-il ajouté. La fillette était «suivie par le juge des enfants» et sa mère, qui «refusait toute collaboration avec les services éducatifs», avait fait une demande de scolarisation à domicile «qui avait été refusée», a-t-il ajouté.

Le procureur a raconté comment les trois hommes qui se sont faits passer pour des personnes travaillant pour la protection de l'enfance ont réussi à enlever la jeune Mia. Les trois hommes sont tous âgés d'une trentaine d'années, a précisé le procureur de la République d'Epinal.

«La fillette a été enlevée alors qu'elle était confiée à sa grand-mère maternelle désignée tiers de confiance par le juge des enfants», a précisé Nicolas Heitz. La section de recherche de Nancy et la brigade de recherche de Saint-Dié sont chargées de l'enquête.

«Tout élément permettant la localisation de l'enfant doit être communiqué sans délai», a déclaré le procureur.


Le Ministère de la Justice avait posté dans la nuit ce message, sur Twitter, qui a interloqué de nombreux internautes. Le procureur a rappelé que «le process de l'alerte enlèvement n'a pas vocation à durer plus de trois heures». L'échéance de l'alerte enlèvement étant terminée après minuit, le procureur «n'a pas jugé utile» de poursuivre le processus. L'objectif de diffusion avait été atteint selon lui. Nicolas Heitz a toutefois assuré que diffuser la photo de la fillette peut être diffusée dans le cadre des recherches. «Il m’apparait important de vous la remontrer», a-t-il dit devant les caméras et les photographes.

ENLEVÉE PAR TROIS HOMMES

Selon l'alerte enlèvement diffusée mardi par le ministre de la Justice, Mia aurait été enlevée aux Poulières, dans le département des Vosges, mardi 13 avril 2021, vers 11h30, par trois hommes de type européen. Les trois hommes sont tous âgés d'une trentaine d'années, a précisé le procureur de la République d'Epinal. L'un serait porteur d’un tatouage en forme de croix au niveau du cou.

Les trois hommes «sont susceptibles de circuler à bord d’un véhicule de la marque allemande Volkswagen type Transporter gris anthracite», pouvait-on lire sur l'alerte.

LA FILLETTE ACCOMPAGNÉE DE SA MÈRE ?

A noter également que la fillette pourrait être «accompagnée de sa mère Lola, qui n’a pas le droit de la voir seule», précisait l'alerte.

Âgée de 28 ans, la mère de Mia mesure 1m70, présente une corpulence très mince, a les cheveux châtain clair mi-longs et deux tatouages «étoiles» à l'intérieur d'un poignet et […]   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub